Mais quel rapport entre Gaspard Proust et la musique classique ? On le connait humoriste, on le connait acteur, mais serait-il également mélomane ? Il semblerait bien que oui.

Jeudi dernier avait lieu la grande soirée d’ouverture de la saison 2017-2018 du Grand Théâtre de Provence à Aix en Provence, à laquelle j’ai eu le grand plaisir d’être invitée.

Soirée d'ouverture au Grand Théâtre de Provence à Aix

Les Théâtres : Lancement de la saison 2017-2018

Pour cette soirée, c’est à Gaspard Proust et à son spectacle “Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien” que revenait l’honneur de lancer la saison. Une manière pour le Grand Théâtre de Provence d’illustrer son choix d’une programmation très variée cette année encore s’adressant à des publics différents. A commencer par les grands.

Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien

Le principe de la série “J’aime pas le classique mais ça j’aime bien” existe depuis une dizaine d’année, lancé par les majors de la musique pour la faire découvrir au plus grand nombre et donc la désacraliser.

Pour en revenir au spectacle proposée en Ouverture de la saison, il semblerait en effet que Gaspard Proust ait plusieurs cordes à son arc. Oui, je sais, elle est super facile celle-là, mais quand même. Imaginez qu’il nous propose de découvrir des morceaux de musique classique, pas les plus connus, et nous les présente à sa manière.

affiche-grand-theatre-de-provence-gaspard-proust

Mais comment ?

Ha ha, connu pour son humour décapant et des punchlines acérées, Gaspard Proust a juxtaposé ses piques verbales avec les notes de musique des grands compositeurs classique. Ça donne un spectacle tout en contraste où il est impossible de s’endormir. On passe de l’humour féroce à la douceur ou la tristesse de la musique classique, on passe du rire à l’émotion plus intérieure. Ma seule petite surprise, c’est sur les 5 dernières minutes, où tout à coup, lorsqu’il est redevenu presque normal avec une conclusion presque normale elle aussi. Comme s’il avait déjà renvoyé son humour dans les loges, c’était étrange parce que mes neurones étaient au taquet, et que je guettais ses prochaines réparties.

scene-grandtheatredeprovence

gaspard-proust-grandtheatredeprovence

gaspard-proust-musiciens-aixenprovence

Dans la superbe salle du Grand Théâtre, ce spectacle était une vraie belle bouffée d’oxygène pour nos neurones sans cesse formatés par ailleurs. Oui, Gaspard Proust joue la provoc à fond, comme tout humoriste qui se respecte, comme un chansonnier même.

Il va même jusqu’à se risquer à opposer les Marseillais avec les Aixois, puis les Aixois avec les Parisiens. Mais quel Fada ! Heureusement, ou pas, il n’avait pas inclus les Corses dans l’histoire, lol ! Et il a aussi eu l’extrême bonté de passer de Aix à Paris directement sans parler de Lyon #jdcjdr (ceci devrait vous donner un indice sur ma ville natale).

Gaspard Proust n’était pas seul sur scène. 7 musiciens classiques étaient également présents. A mon grand étonnement car l’exercice n’était certainement pas facile, je dirais que Gaspard Proust accompagnait aussi bien les musiciens que les musiciens l’accompagnaient. Ah, je salue aussi le joli effort de parité chez les musiciens, avec 3 femmes et 4 hommes présents sur scène.

D’ailleurs, je me dois de mentionner les noms des musiciens de renom sur scène :

Piano : Eric Le Sage
Violon 1 : Pierre Fouchenneret
Violon 2 : Alexandre Pascal
Alto : Lise Berthaud
Violoncelle :  François Salque
Flûte : Fleur Gruneissen
Clarinette : Mariam Adam

Et ça fonctionne : le spectacle était parfaitement équilibré, tous étaient talentueux, tous prenaient du plaisir. Pour preuve, Gaspard Proust se replie sur lui pendant que les musiciens jouent, comme pour mieux vivre la musique, tandis que de leur côté, les musiciens échangent sourires et regards complices pendant que l’humoriste s’exprime.

Malgré une fin un peu trop sérieuse, j’ai adoré la musique classique avec Gaspard Proust.

Ensuite, la soirée s’est terminée autour d’un verre avec la team des Théâtres, et c’était l’occasion de revoir les blogueuses d’Aix, Estelle du blog Le Lab by Estelle, Marion du blog Ne Le Dis à Personne et qui nous prépare un nouveau blog tout beau (à suivre sur sa page Facebook), et de rencontrer enfin Nella Fragola. Un grand merci aux Théâtres pour ce lancement de saison réussi !

Et vous, vous avez vu ce spectacle de Gaspard Proust ? vous avez aimé ?

leteddybar-grandtheatredeprovence