La Blogueuse et les 3 dictateurs

La blogueuse que je suis depuis presque 2 ans maintenant s’éclate sur son blog, mais se trouve parfois face à quelques difficultés, pas toutes du même niveau, et pas toutes contournables ou gérables facilement.

Je passe sur le fait que pour bloguer il faut plonger les bras dans le cambouis, jusqu’au épaules même, qu’on ne trouve pas tout de suite ce qu’il faut faire, ce qu’il faut éviter, les codes, les astuces et bla et bla et bla. Que l’inspiration ne prévient pas toujours avant d’arriver, et que même si on déteste ça, il faut bien regarder quelques chiffres aussi.

Donc, on se forme, on apprend, on corrige, on crée, on écrit, on publie, on fait des jolies photos et hop, youhou, on envoie tout ça sur la Toile avec un clic libérateur ! Puis, selon les humeurs et les tempéraments, on va regarder ces fameux chiffres.

Les 3 Dictateurs de la blogueuse

♦ ♦ ♦

Car on “envoie” sur la Toile. Enfin quand je dis La Toile, c’est La Jungle plutôt. Et c’est là que les 3 dictateurs entrent en scène. Mais des vrais, des durs, des coriaces, et le pire de tout, des incontournables. Parce qu’ils auront pratiquement droit de vie ou de mort sur notre blog. Grrrr

La Blogueuse et les 3 dictateurs

La Blogueuse et les 3 dictateurs

Je ne suis pas une acharnée des chiffres, mais je reconnais que quand Google Analytics fait des pics, je fais presque la danse de la joie devant mon ordi.Parce que dans ces cas-là, chers Dictateurs, j’ai presque le sentiment de vous avoir “domptés”, même si c’est totalement éphèmère, mais sachez-le, mon égo adore ça !

Et là, aujourd’hui, je vais vous dire, à tous les 3, ce que j’ai sur le cœur. Et ça ira mieux après.

♦ ♦ ♦

Dictateur n°1 : Google

Oui Google, j’ose t’appeler un Dictateur. Parce que c’est toi, et presque toi seul, qui décide de nous “rendre visible” ou pas. Toi qui décide de nous reléguer au fin fond des limbes du net, ou de nous propulser sur le devant de la scène, ou de nous ignorer.

Oh certes, il existe des astuces, des recommandations, des consignes, des “codes de bonne conduite” dont toi seul connait les secrets, des façons de “rentrer dans les clous”, mais je ne vais pas rentrer dans les détails car 1/ ce n’est pas mon métier, et 2/ je ne maîtrise pas encore tout.

Non, quand je dis que tu es un dictateur, dis-toi que celle qui parle a eu l’immense bonheur (et joie) de te torturer dans son métier jusqu’à la 50ème page parfois, parce que je cherchais quelque chose de très précis que tu ne voulais pas me montrer en 1ère page, allez soyons fou, en seconde page. Et crois-moi, je finissais par trouver. Quitte à recommencer encore et encore.

Mais bon, faire ami ami avec toi, c’est un boulot de dingue, et parfois tes exigences me fatiguent et me lassent. Je fais pourtant des efforts considérables pour respecter tes règles, tes codes, m’avaler des tableaux de stats à en avoir la nausée (j’aime pas les chiffres, sache-le), comprendre ce que tu attends de moi, mais toi tu raisonnes Business, et pas comme moi.

Alors comme on ne peut pas “survivre” sans toi, comme tu nous “imposes” ta loi, tu es le Premier sur ma liste. Pas de bol n’est ce pas ?

♦ ♦ ♦

Dictateur n°2 : Facebook

Ah Facebook,  sacré Mark tout de même. Ok, ton idée de départ était juste géniale, je le reconnais. Le système américain a cette faculté de favoriser les génies, et à ta manière tu en es un. Ici, ton modèle économique de départ n’aurait jamais reçu l’aval d’un banquier français, mais on sent fou puisque tu n’avais pas besoin d’eux.

Mais voilà, quand on arrive chez toi, la notion de profil, puis ta segmentation en page nous entraine aux confins de la schizophrénie parfois. Voyons, je cause de ma page ou de mon profil ? ah oui, en fait tu préfères que je mette un visuel plutôt que des suites de caractères qui ressembleraient à des mots ?

Voilà, Cher Facebook, à vouloir cloisonner par ci, décloisonner par là ton système, tu nous mets une pagaille sans nom.

Ensuite, tu t’arroges toi aussi le droit de me montrer, sur mon propre fil, et donc sur ceux des autres, ce que TOI tu juges intéressant pour MOI. Non mais de quel droit ? Tu te prends pour qui ? tu connais quoi de moi hormis ce que je veux bien dire sur ton site ?

A l’inverse de tes potes de Twitter, tu ne nous fais pas un fil linéaire et chronologique, car même quand je te le demande 20 fois par jour, tu trouves encore le moyen de “sélectionner” ce que tu m’affiches. Non mais, ça serait trop simple pour toi peut-être ? Tu ne peux pas me laisser dérouler mon fil d’actu de façon linéaire et me laisser faire mon tri, mes choix, mes lectures ? Zut, ça va vite ressembler à de la censure ta façon de faire Mark.

En plus, Facebook, pourquoi ça t’amuses autant de jouer sur le fait que les gens cliquent sur tes petits boutons sous nos posts, commentent ou pas sous nos posts. Bref. Parce qu’en plus, et peut être par conséquent, les gens commentent sur TES pages et non plus sur NOS blogs. Zut, zut et encore rezut Mark !

En plus, figure-toi que quand je te consulte depuis mon Pc, puis depuis ma tablette, et enfin depuis mon smartphone, tu ne m’affiches pas du tout la même chose ? mais pourquoi ?????

Bref Mark, dis-toi qu’au moins une fois par semaine, j’ai envie de te quitter en te jetant toute la vaisselle à la figure. Alors même si tout le monde s’accorde à dire que tu es incontournable pour la visibilité et le trafic et tout le bazar qui va avec, franchement, je trouve que tu exagères du haut de ta position dominante.

Edit du 25 mars 2016

Comme Mark a racheté Instagram, il s’est dit que ce serait plus fun pour lui d’appliquer prochainement la même sale manie de choisir ce qu’il va m’afficher sur mon fil. Sauf que mois, franchement, ça me fait rager car Instagram était devenu mon refuge. J’en ai par dessus la tête de ces algorithmes qui envahissent de plus en plus mes fils d’actus.

♦ ♦ ♦

Dictateur n°3 : HelloCoton

Oui, j’avoue ici que désormais HelloCoton est classé au rang des dictateurs. Et là, je suis hyper déçue. Sincèrement. Franchement.

D’abord parce que tout le monde te présente comme THE Plateforme où TOUS les blogs doivent être. Et c’est vrai, ton idée est elle aussi géniale, le principe est celui dont rêve tout Knowledge Manager qui se respecte. Chapeau. Agréger tous les contenus en un seul point d’accès, Top.

Oui mais voilà, depuis quelques mois, Cher HelloCoton, tu as changé, beaucoup changé.  Et pas en bien.

Tu t’es un peu éloignée de tes fidèles blogueurs, et au lieu de nous présenter de façon harmonieuse et zen les billets de nos “collègues” mais néanmoins concurrents, tu nous bombardes de publicité de type popup à chaque fois qu’on arrive sur ton site, et qu’on veut cliquer sur une rubrique.

J’ai envie d’aller consulter les actus dans Famille de HellocCoton, ou encore d’accéder à mon espace ? je clique, et je me retrouve avec une pub en full screen .. frénétiquement, si je suis sur mon pc, je cherche cette satanée petite croix qui va me permettre de lui clouer le bec à cette pub, mais non, je suis en général obligée de m’avaler cette pub.

Je ne te parle même pas du problème quand je suis sur mon smartphone : car même si je n’ai pas enfilé de moufles, même si mes mains ne ressemblent pas à des paluches, impossible de trouver la petite croix et d’éviter la pub. Et quand je reçois ta newsletter hebdo, la première chose que je vois est une pub qui prend tout mon écran, je dois scroller l’équivalent d’une page pour arriver à ce que je cherche, ta newsletter.

A priori, je n’ai rien contre la pub, car vu ton trafic, on se comprend ^. Mais là c’est pas un peu too much ?

Et comme par dessus le marché, et c’est très ballot, tu fais toi aussi ta petite sauce, ton algorithme pour mettre et valoriser des articles, et donc des blogs, tu tiens toi aussi compte de l’interaction qu’on a sur ton site. Ben oui, mais quand on craque à la 2ème pub et qu’on s’en va, tu penses que c’est une interaction à forte valeur ajoutée ?

Ceci explique donc -entre autres- pourquoi je ne ferai jamais la Une de HelloCoton

♦ ♦ ♦

[Tweet “Algorithme, Algorithme, est-ce que j’ai une gueule d’algorithme moi ?”]

En guise de pied de nez, je n’ai même pas pris la peine d’optimiser cet article pour son référencement. Non Mais.


Edit rigolo du mois d’octobre

Depuis ce petit billet d’humeur, 2 de mes billets ont été en Sélection HelloCoton, une tentative de séduction peut-être ? Toujours est-il que mon égo, ce jour là, a quand même été vachement content -;)

Sélection Famille du 28 juillet 2015 / HelloCoton

Sélection Famille du 28 juillet 2015 / HelloCoton

Coussin simple comme un tote bag

Un Coussin simple comme un tote bag / Selection Deco du 10 septembre 2015 / HelloCoton