Je voudrais un mojito sans alcool

Cocktail pour enfant : Pour ou Contre ?

 

Il fait beau, il fait chaud, on est autour de la piscine, on a envie de se désaltérer, et on va au bar demander un petit cocktail, tiens au hasard un mojito sans alcool. Why not ?

Jusque-là rien de vraiment choquant, si ce n’est qu’un mojito, cocktail d’origine cubaine à base de rhum, bref un mojito sans alcool, donc sans rhum, n’est plus vraiment un mojito, mais on ne va pas jouer sur les mots. Même si Google regorge de recettes du Mojito sans alcool (ce doit être hype).

Le problème c’est que cette petite phrase apparemment anodine, “je voudrais un mojito sans alcool“, je l’ai entendue prononcée par une gamine d’environ 8-9 ans, au bord d’une piscine dans un club de vacances, et que je pose donc pas mal de question sur le concept de cocktail pour enfant.

 

A l’âge de la Reine des Neiges

Grosso modo, cette gamine avait l’âge de regarder encore la Reine des Neiges. Et je ne peux m’empêcher de chantonner “je voudrais un mojito sans alcool” sur l’air de “je voudrais un bonhomme de neige“. Et du coup, le cocktail est encore + explosif.

Puis je me suis dit que j’étais peut-être un peu dépassée par les événements, et j’ai partagé cette petite phrase dans un post sur FB en demandant si ça ne choquait que moi. Visiblement, je ne suis pas la seule que ça choque. Et j’ai presque envie de dire “ouf”.

Post FB mojito sans alcool

Depuis, j’ai réfléchis à la notion de cocktail pour enfant un peu plus longuement sur cette petite phrase, prononcée je le rappelle, par une gamine. Parce que je me suis un peu projetée avec mes propres filles, qui ont tout juste 5 ans, et que tôt ou tard, il est probable que je vais être confrontée avec ce genre de “confusion”. Autant être lucide, on est très très loin du Diabolo Menthe.

Enfance, à sens unique ?

Parce que oui, il y a une confusion. Parce qu’une enfant demande un cocktail d’adulte qui à la base est alcoolisé, même si elle précise “sans alcool”. Que va-t-il se passer quand elle sera ado, va-t-elle passer à la version avec alcool sans sourciller comme une suite logique à ce qu’elle demandait avant ?

Mais, de la même manière que j’ai quelques réticences avec le maquillage pour les petites filles, et l’imitation de certains comportements d’adultes – j’en avais parlé ici -, je trouve dangereux d’effacer les limites entre le monde d’adultes, et le monde d’enfants. Au risque de paraître old school.

Donc, je ne suis pas favorable à adapter tout mon univers d’adulte aux enfants, je dis bien enfants, je ne parle pas des ados qui est une catégorie encore différente.

D’abord parce que je ne veux pas voler leur enfance à mes filles, vous savez, l’enfance, ce monde d’insouciance, de rêves, d’imaginaire.

Bien entendu, elles posent des questions, demandent pourquoi elles ne peuvent pas se maquiller comme moi, porter des talons comme moi, pourquoi je peux boire du vin et pas elles, etc etc. A chaque fois ou presque, c’est la même réponse : parce que tu/vous êtes des enfants, parce que le maquillage c’est pour les adultes, parce que tu es trop petite pour porter des talons, parce que l’alcool est trop dangereux pour les enfants, etc.

Ensuite, parce que de façon plus générale, j’ai l’impression que je ne mets pas cette espère de frontière invisible, j’induis de facto une absence de différence dans leurs cerveaux d’enfants, entre ce qu’on peut faire en étant enfant et ce qu’on peut faire en étant adulte. Puisque la frontière avec le monde adulte s’efface, puisqu’on utilise les mêmes noms, les mêmes mots,  où est la différence ? Où est la frontière entre ces deux mondes ?

Éducation Responsable

Dans le même temps, paradoxalement, on crie au scandale devant l’hyper sexualisation des enfants, qui ne font finalement qu’utiliser tous les produits et artifices correspondants, alors que certains dorment encore avec leur doudou. 

De la même manière, on s’émeut du binge-drinking observé de plus en plus souvent chez les lycéens (voire les collégiens), et on sait que les effets de l’alcool chez les jeunes est terrible, alors qu’on leur vends vante le  côté fun et “comme les grands” du cocktail pour enfant (certes, et fort heureusement, sans alcool) dès l’enfance en les nommant avec des noms de cocktails alcoolisés – Exception faite pour le Champomy, qui avait réussi à surfer sur la notion de champagne sans le dire, puisque c’est du jus de pomme avec des bulles, mais au moins, dans l’esprit des enfants, il n’y a pas de confusion avec le vrai champagne.

Citron vert et menthe

Donc, pour en revenir à ce fameux Mojito sans alcool, il y a suffisamment de créa pour inventer, si c’est vraiment nécessaire – d’un point de vue marketing hein – un joli cocktail pour enfant à base de citron vert, de menthe, et d’un soda quelconque, et surtout lui trouver un joli petit nom bien distinct de la version alcoolisée pour adultes, non ????

Débat

Voilà, cette petite phrase sortie de la bouche d’une gamine continue de me faire réfléchir, je me pose vraiment des questions, parce que nos enfants côtoient des plus grands à l’école etc, et donc risquent tôt ou tard utiliser ces mêmes expressions. Et oui, les enfants répètent ce qu’ils entendent.

Certes, je n’ai aucunement l’intention d’enfermer mes filles dans un couvent jusqu’à leur majorité (encore que, elles auront 18 ans dans 13 longues années), elles vivent bien dans le monde réel, et elles vont apprendre à faire avec.

Mais je considère que c’est mon devoir de parent responsable de leur apprendre quelques limites, quelques frontières, ce qu’elles peuvent faire et dire en fonction de leur âge. Et je me dis qu’il va y avoir du boulot …

Et histoire d’être bien cohérente avec tout ce que je viens de raconter, notez bien que samedi prochain, à la Fête d’anniversaire de leurs 5 ans, il n’y aura que du classique jus de pommes, jus de clémentine, éventuellement de grenadine (soyons fous), et des bouteilles d’eau.  Na.

 

Mais comme pour tout ce qui concerne l’éducation, rien n’est simple, rien n’est noir ou blanc. Alors pour prolonger le débat, j’aimerais bien que vous veniez donner votre avis sur cette phrase, comme si c’était votre enfant qui la prononçait : “Je voudrais un Mojito Sans alcool” ?

Pour ou contre le cocktail pour enfant ? à partir d’un certain âge ? quel âge ? pas du tout ?