Elo, vou zalé bien ôjourdui ? moa sa va ossi

Aie aie aie, ça pique les yeux non ? Mais pourquoi une telle intro ? Juste pour illustrer le thème de la semaine dans les Coulisses du Blog : l’orthographe.

Quand on écrit, et au-delà du style, notre orthographe est un peu notre visage. Et c’est pareil sur le blog : l’image que l’on donne donc à nos lecteurs après le visuel du blog, c’est la façon dont on écrit, et comment on écrit : avec, ou sans fautes d’orthographe.

 

s

Orthographe, le temps de la splendeur

L’orthographe a toujours été pour moi un sujet sans concession, et je le dis tout net : je suis intolérante aux fautes d’orthographe. Certes,  Personne n’est à l’abri de faire des fautes d’orthographe, moi la première. Et c’est vrai qu’il y a plusieurs façons de faire des fautes d’orthographe :

  • par inattention ou étourderie,
  • sous le coup d’une émotion, ou dans la précipitation
  • les coquilles, autrement dit les fautes de frappe
  • les fautes de grammaire, d’accord et de syntaxe
  • les fautes suite aux remaniements importants du texte avec des copier-coller et où on oublie de relire
  • l’écriture uniquement en “phonétique” ou comme on parle.

Dans 99% des cas, elles sont toutes involontaires, sauf dans mon introduction. Généralement, on laisse trainer des fautes quand on ne se relit pas. On en fait aussi beaucoup quand on écrit sous le coup de l’émotion, ou dans la précipitation. Et on peut s’emmêler le clavier.

Sur ordinateur, les logiciels et même WordPress ont des dictionnaires intégrés qui soulignent systématiquement les fautes. Il est facile de les corriger d’un simple clic droit, encore faut-il prendre le temps de le faire.

Pourtant, le redoutable correcteur automatique de votre téléphone ou de votre tablette vous a forcément joué de vilains drôles de tours à vous aussi .

L’écriture a pour but de faire passer un message, de transmettre des idées, des opinions, je ne vous apprends rien. Pour planter le décor, j’ai un bac + 4 en anglais et en allemand (traduction et interprétariat), et un bac +5 en anglais médical et pharmacologique (traduction et rédaction). L’orthographe, la grammaire et la syntaxe sont des fondamentaux qui ont jalonné mes études. L’allemand est une langue difficile, et l’anglais, sous ses airs “easy learning” est tout aussi difficile.

Donc, dans mes études, un certain nombre de fautes d’orthographe étaient considérées comme des fautes éliminatoires. Ça calme très vite. Mais ça peut se comprendre : la traductrice qui rend une traduction officielle truffée de fautes plombe non seulement sa fiabilité, mais également la crédibilité de l’entreprise qu’elle représente à travers sa traduction.

Orthographe-Coulisses-du-Blog

Orthographe, décadence programmée ?

Les récentes réformes et celles à venir annoncent-elles la mort de l’orthographe ? La réponse n’est pas si simple. D’abord parce qu’ayant fait des études en langues étrangères, je suis bien placée pour savoir qu’une langue évolue en fonction de son usage. C’est notamment ce qui permet l’apparition de nouveaux termes, de nouvelles significations pour des termes existants, et leur entrée au dictionnaire selon un processus terminologique précis. Ensuite, si de nouveaux mots apparaissent, il est logique que d’autres disparaissent s’ils ne sont plus utilisés du tout ou trop peu. C’est le principe de la langue vivante.

Mais je suis très sceptique au sujet de certaines réformes. La dernière en date concerne l’apprentissage du prédicat : il a été décidé que les CM1 ne sont désormais plus aptes à l’apprendre. Résultat, on repousse cet apprentissage en 5ème. Bon, mais pourquoi j’ai pu l’apprendre en CM1 et pas eux ? Et qu’est-ce que ça va donner puisque les collégiens commencent l’apprentissage d’une langue étrangère en 6ème, et qu’ils n’auront plus les notions de base de la structure de la langue française ?

Mes filles sont en CP et en plein apprentissage de la lecture et de l’écriture. Elles sont hyper motivées, à tel point que l’une d’entre elle adore passer des heures à lire … un dictionnaire. Quand elles ne savent pas écrire un mot, elles l’écrivent en phonétique, spontanément, et c’est logique à leur âge. Mais ce que je trouve logique à 6 ans ne l’est plus du tout à 20 ans, 30 ans et ensuite.

De mon côté, les réseaux sociaux, sur lesquels on s’exprime en majorité depuis nos smartphones ou nos tablettes, sont redoutables pour l’orthographe. On y invente des acronymes, des raccourcis, des orthographes psychédéliques, on exprime nos émotions avec des smileys. Je n’ai rien contre, je fais pareil, car je m’adapte. Si je prends l’exemple de Twitter et de ses 140 caractères, j’écris moi aussi en abrégés et en smileys, et je laisse la syntaxe de côté.

En revanche, pour les autres supports, blogs, presse, média, CP, mails, livres, je reste assez intransigeante. Trop de fautes d’orthographe tuent la valeur et l’intérêt du texte, et peuvent décrédibiliser son auteur et son message.

Personnellement, je croise les doigts pour que l’orthographe reste une valeur fondamentale dans l’apprentissage d’une langue, tout en reconnaissant qu’elle doit évoluer puisque c’est le principe même d’une langue vivante. Mais je dis bien évoluer, pas dépérir.

Je ne peux pas terminer sans parler aussi de ces fautes qui m’agace plus que tout : les fautes sur les noms propres, qu’il s’agisse du prénom, du nom de famille ou d’une marque. Surtout quand on a pris soin de bien les mettre en évidence. Je m’appelle Lorène, pas Laurène, ni Lorraine.

Au moment de conclure enfin cet article, je sais que je vais me relire 5 fois à la recherche de la moindre faute. J’espère qu’aucune ne passera entre les mailles du filet. Pourtant, si vous en voyez, s’il vous plait, n’hésitez pas à me le signaler pour que je la corrige. Car oui, vous aussi, vous avez le droit de me signaler une faute quand j’écris sur ce blog. Je l’ai dit plus haut, ça m’arrive aussi. Le tout c’est de le savoir, et de se corriger 🙂

#CoulissesduBlog, les autres participations

Cet article est rédigé dans le cadre de ma participation à l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog , une initiative de Mia du blog Trucs de Blogueuse.  Vous pouvez découvrir les autres participations sur le thème de la semaine sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog3