Ce matin, j’ai lu un billet intitulé “Quand t’es blogueuse” que tu peux lire sur le blog de Little Big Maman. Et qui m’a bien plu car en d’être plein d’humour, je me suis bien marrée (en vrai, aucune ironie dans ce que je dis), il a le mérite de poser quelques repères.

Je vais donc m’appuyer sur ses repères et en profiter pour te faire un aveu (ou deux tiens). Accroche-toi.

Quand tu as un blog

Ce n’est pas forcément la même chose donc qu’être blogueuse, et tu vas comprendre pourquoi.

Le blog, c’est cet espace rien qu’à moi. Enfin rien qu’à moi, faut le dire vite vu qu’il est sur le web. Disons que c’est un espace où je suis le seul boss à bord. Yep. Bref. Le blog est donc cet espace sur lequel je viens m’amuser (oui, ça m’amuse) en plus du reste. Heureusement que ça m’amuse, sinon je ne serai pas sur mon PC le soir entre 21h et minuit non plus.

Mais cette condition, avoir un blog, ne suffit pas à faire de moi une blogueuse dans le sens où la blogo l’entend et où l’inconscient collectif l’imagine.

Tu as donc compris que ce blog ne représente pas mon activité principale, je ne gagne pas non plus ma vie avec. Entre ma vie, mes amours, mes emmerdes, mon boulot, ma famille, mon jardin, mes hobbies, je n’ai pas le temps de lui consacrer 10 heures par jour. Je l’ai déjà expliqué ici, le blog, c’est ma petite cerise sur le gâteau, mon “jouet” avec lequel je m’amuse à mes heures perdues.

Bon. Mais je suis une Maman. Et j’ai un blog. Donc je suis une Maman blogueuse ? Eh non justement. Par tempérament, j’aime, que dis-je, j’adore ne pas faire comme tout le monde. ET si tu rajoutes à ça les hasards de la vie, voici comment je vis mon blog :

  • Je n’ai plus de poussette depuis quelques années. Mes jumelles ont 6 ans, en gros on a revendu la dernière poussette il y a plus de 3 ans. Et pourtant la poussette double pour des jumelles nous a coûté plus qu’un smic.
  • Je ne mets pas de stilletto car je n’aime pas la forme. Mais ça ne m’empêche pas de me percher sur des talons de 10 cm quand j’en ai envie.
  • j’ai bien un Magimix mais il prend la poussière environ 11 mois sur 12.
  • Vu l’âge de mes filles, tu imagines aisément que le BabyCook et ses copains n’ont pas de place chez moi. Et pour tout t’avouer, j’en ai eu 1 quand elles étaient bébé, mais ça ne suffisait pas à faire des portions pour des jumeaux. Et en plus, au bout d’une semaine j’en ai eu marre de faire la cuisine jusqu’à minuit tous les soirs.
  • le mot régime étant absent de mon vocabulaire, je dois me creuser les méninges pour savoir ce que WW veut dire quand je vois ces deux initiales sur les réseaux sociaux
  • Mon intérieur n’a rien de scandinave, parce que là où je vis maintenant, ça ferait un choc thermique décoratif pas forcément du meilleur effet.
  • Mon intérieur, encore lui, n’est pas suffisamment rangé nickel chrome pour figurer dans le prochain Elle Décoration. Ouf, ils ne se perdront donc pas dans la pampa pour arriver jusque chez moi.
  • Je n’ai pas un communauté de fans qui se comptent par milliers. Même si ça me fait trèèèès plaisir et que mon égo en ferait des loopings de joie.
  • J’ai des avis bien tranchés. La seule petite différence qui fait que je ne les exprime pas toujours sur les réseaux sociaux ou mon blog c’est que j’ai pas envie de TOUT raconter sur TOUT.
  • Le bio, le bon, et le tendance se mélangent chez moi, au gré de ms coups de coeur, et de l’état de santé de ma CB. Oui, j’ai un blog, et j’achète des choses !
  • Mon barbecue est régulièrement recouvert de grillades. Et on adore ça. Comprendre que je ne suis pas végan, mais que si on me laisser manger ce que je veux, je laisse les autres manger ceux qu’ils veulent de leur côté.
  • Je ne suis pas sur Snapchat, pas envie. Et je n’ai pas succombé à PokemonGo. Pas envie non plus. PS : je te rappelle que je n’aime pas faire comme tout le monde, ce qui se manifeste parfois par des actes de résistances insensés. Et inexplicables de façon rationnelle.
  • Je n’arrive pas à photographier tout ce que je fais ou achètes en temps réels pour le poster sur insta. Rien que ça fait que je ne suis pas une vraie blogueuse -;)

Alors certes, l’année dernière, dans ma 2ème année de blogo, j’ai “postulé” pour aller à The place to be de la blogosphère parentale. Je parle des Efluent Mums – Je ne suis jamais allée aux autres salon Baby. Je ne suis tellement pas “blogueuse” que j’ai publié mon billet en février, oups. Les Elfuents avaient eu lieu de novembre.

quand tu as un blog

En vrai, si j’ai été ultra contente d’obtenir le sésame pour y aller. J’ai été ultra contente de découvrir IRL ce temple de la blogo parentale, d’y rencontrer IRL des copinautes.

Mais je t’annonce officiellement ici que je n’irai pas aux Efluents 2016.

Comment ? quoi ? mais tu es folle ? tu ne te rends pas compte ???? je vous entends, et pourtant si, je me rends bien compte. Je me rends compte que mes filles ont 6 ans. Et qu’en toute logique, les poussettes, les biberons, les couches, et les petits pots, ce n’est plus mon truc du tout. Je trouve que c’est alors une perte de temps pour les marques et pour moi de faire semblant que ça pourrait éventuellement m’intéresser. En plus, si j’étais uniquement “business-oriented”, je te dirai que le ROI de ma participation de l’an passé est quasi nul. Ce qui est logique vu que je t’ai expliqué plus haut que je suis en dehors de la cible “petite enfance” désormais. La boucle est bouclée.

Oui mais tu es diiiiingue ? ça pourrait intéresser ta communauté. Enfin ! Certes, oui, sûrement. Mais je ne m’estime plus suffisamment concernée par ces produits pour en parler correctement. Il y a suffisamment de vraies Mamans blogueuses concernées par ces produits pour en parler mieux que moi.

Mais et les partenariats ???? Si tu as bien suivi tout ce que je t’ai expliqué, tu as saisi que les produits de petite enfance sont hors sujet pour moi. En plus, je vais t’avouer encore un truc de dingue : on peut avoir un blog, s’éclater avec, même quand on accepte des partenariats à dose homéopathique et uniquement sur des critères subjectifs. ??? Oui, sur des critères subjectifs : est ce que j’aime la marque ? est-ce que j’aime les produits ? est-ce que je suis d’accord avec ce qu’on me propose ? Tout simplement.

Tu es perdu(e) ? je te résume la situation, ma situation.

Je ne suis pas blogueuse

J’ai un (super chouette) blog

Nuance.

J’ai un blog depuis 3 ans, qui évolue au fur et à mesure que mes filles grandissent (et elles grandissent très vite, crois moi, on est en route pour le CP à la rentrée. J’écris à l’inspiration, en fonction des mes découvertes, de mes goûts, de mes expériences, de ma vie et de l’âge de mes filles.

Sur le fil de l’eau, le blog fait sa mue, il se transforme joyeusement en blog lifestyle plus qu’en blog parental.  Ce qui ne m’empêche pas de suivre et d’aimer lire des blogs parentaux. Sauf pour les poussettes et les couches, ça tu as compris qu’ici c’était game over.

Parmi les partenariats qui me sont proposés, ceux que j’accepte de présenter ici, à dose homéopathique, sont uniquement ceux qui me plaisent. Et généralement, comme les produits sont conformes à ce qu’on m’annonce quand on me contacte, quand j’écris que ça me plait, c’est que c’est vrai.

J’ai un blog que j’essaie de gérer aussi bien que possible. Je lis les conseils des pros (si si) pour apprendre et m’améliorer car c’est ce que je trouve amusant, apprendre. J’essaye de proposer un blog qui soit beau, carré,  agréable visuellement.  Je blogue au feeling.

Bien entendu, j’essaye de faire tant bien que mal ami-ami avec les dictateurs du web. N’oublie pas que mon égo a besoin qu’on lui  dise qu’on l’aime, même quand on habite au soleil. Même quand “on n’est pas blogueuse”.

N’empêche qu’avec tout ça, j’ai trouvé le moyen de te pondre ce billet à l’heure du déjeuner. Je te démontre donc qu’on peut avoir un blog, sans être blogueuse, et publier en pleine journée. Mais c’est dingue ça ! Ou pas.

Et parce qu’il m’arrive parfois de me faire l’auto-promo du blog, je t’annonce aussi que le prochain billet à venir concerne ma Birchbox de Juillet. A retrouver prochainement dans mon dossier Unboxing.