C’est à la lecture d’un article qui a fait le buzz que je me suis mise à réfléchir à cette question : quel droit à l’image pour mes enfants ?

Parmi les articles qui en parlent, je vais citer celui du Huffington Post daté du 16/05, celui qui m’incite à rédiger ce post, et que vous pouvez lire ici. Intitulé ‘Photo: Un enfant joue les mannequins sur Instagram’, il commence ainsi : “MODE – Certaines mères sont prêtes à tout pour faire de leur enfant une star. C’est le cas de Colette. Elle photographie son fils Ryker sur Instagram en pose et en tenue de mannequins, à moindre coût. […]” et résume bien la situation.

Certes, le compte Instagram de cette Maman a près de 60 000 abonnés (waouh, le chiffre à lui seul laisse rêveur), les photos sont très bien réalisées, je trouve même la conception des photos très originale et la mise en scène parfaite. Néanmoins, je m’interroge encore et toujours sur le fait d’utiliser l’image de son enfant, je précise bien ‘enfant‘, et de l’exposer ainsi sur le web dont on sait pertinemment qu’on ne maîtrise plus grand chose dès lors que c’est publié. Il n’est qu’à consulter l’article du Huffington Post, passer la souris sur les photos, clic droit, et vous verrez que vous pouvez enregistrer les photos sur votre ordi : et ensuite, qu’advient-il de ces photos, comment peut-on contrôler l’utilisation des photos ?

♦ ♦ ♦

Comment “utiliser” les photos de ses enfants ?

Lorsque j’ai ouvert ce blog, qui parle à la fois de mode enfant et un peu de ma vie de maman, j’ai pris le parti de ne pas y exposer l’image de mes filles, je n’ai pas souhaité les exposer comme enfants mannequins. Partant du principe qu’il s’agit de LEUR image, cette image ne m’appartient pas mais avec Papa Twins And Us, nous en sommes les garants et nous en assumons la responsabilité conjointe jusqu’à ce qu’elles soient en âge de l’assumer elles-mêmes. Oh oui, il m’est arrivé de poster une petite photo, de dos, avec des filtres, si bien qu’elles ne sont pas reconnaissables et identifiables. Et encore, je vous avoue que je regrette avoir posté ces quelques photos et que ça me démange les doigts d’aller les supprimer. Je le ferai peut-être un jour d’ailleurs.

Car oui, il faut le reconnaître, en tant que parents, fiers de nos enfants, nous les canardons à longueur de journée. Comme presque tous les parents, j’ai des milliers (oui des milliers) de photos de mes enfants depuis leur naissance ; toutes sont sur un disque dur externe, à la maison, aucune en cloud.

♦ ♦ ♦

Comment réagiront nos enfants plus tard ?

Nous sommes si fiers de nos enfants que la tentation est immense de poster leurs photos ici ou là sur nos différents comptes et réseaux sociaux, et ma foi, chacun agit en son âme et conscience. Je ne juge pas, je respecte les choix de chacun, et je regarde même certaines photos (craquantes il est vrai) postées par les un(e)s ou les autres (ce qui illustre bien la complexité du sujet), mais tout de même, posez-vous ces quelques petites questions (liste non exhaustive) :

  • Comment réagirons nos enfants lorsque, un jour (si ce n’est déjà le cas), ils / elles trouveront des photos d’eux/d’elles sur le web, exposant ainsi non seulement leur image, mais du même coup leur identité, le visage étant l’emblème de l’identité, et leur vie privée ? Comment pouvons-nous présumer de leur réaction, positive, négative, choc ou pas choc ?
  • Comment pouvons-nous savoir comment internet va évoluer, on sait déjà que nos données sont stockées quelque part, mais dans quel pays ?
  • Quelles sont les législations en matière de protection des données informatiques stockées sur des serveurs qui sont dans d’autres pays ?
  • Comment vont évoluer ces législations ?
  • Projetons-nous à l’adolescence de nos enfants, période critique pour eux, comment imaginer leurs réactions en s’apercevant que leur image et donc leur identité a été exposée alors qu’ils pouvaient à peine s’exprimer ?
  • Projetons-nous enfin à leur entrée dans la vie professionnelle, quelle qu’elle soit : des chasseurs de têtes, futurs employeurs, administrations “googlelisant” leur identité ? car ne vous leurrez-pas, c’est déjà comme ça que ça se passe dans la vraie vie pro. Donc dans 5, 10, 15, 20 ans, est-ce que sera pareil, pire, mieux ? qui sait ?
  • Et nos comptes, blogs, et autres avatars existeront-ils toujours, ou les aurons-nous supprimés pour en créer de nouveaux ? mais qui dit suppression dit vraiment effacement total des données ? avons-nous de réelles garanties à ce sujet ?

Moi, j’ai retourné la question pour finir par me demander à moi-même : comment aurais-je réagi si mon père, fou de photographie, et ma mère, avaient publié des photos de moi me montrant dans toutes les étapes de ma vie, et dans différentes situations ? (le bain, la naissance, ……) ? Vous savez quoi, j’aurais HURLE ! (donc, ne fais pas aux autres ce que tu n’aurais pas aimé que les autres te fassent…)

♦ ♦ ♦

J’ai choisi de ne pas exposer mes enfants

J’ai donc choisi de m’abonner à une banque d’images pour illustrer mes articles, et aucun de mes carnets de mode ne met en scène mes enfants. C’est notre choix, à Papa Twins And Us et à moi. Notre choix est en adéquation avec  la façon dont nous projetons nos filles dans l’avenir, dans LEUR avenir, en essayant notamment d’envisager les conséquences des choix que nous, leurs parents, faisons pour elles.

Parmi le très très vaste éventail de responsabilités qui nous tombent dessus lorsque nous devenons parents, il y a celle concernant leur protection, la protection de leur image (mais par extrapolation, on peut aussi se poser les questions sur les limites de l’exposition de la vie privée de nos enfants par les mots, nos posts, nos articles). Vaste sujet s’il en est, vaste débat également, débats entre parents, débats personnels, de quoi agiter nos neurones des heures et des heures ….

♦ ♦ ♦

Cet article n’a pour objectif que d’inviter à la réflexion, et d’ouvrir un débat – constructif – si vous le souhaitez…

Comment gérez-vous l’image de vos enfants ?

 


Rappel du droit :  toute personne, quelle que soit sa notoriété et son âge, dispose sur son image et sur l’utilisation qui en est faite d’un droit exclusif et peut s’opposer à sa reproduction et diffusion sans son autorisation. Quand les enfants sont mineurs, ce droit est exercé par les titulaires de l’autorité parentale, et donc ses parents.

En faisant mes recherches, j’ai trouvé cet article très intéressant de parents blogueurs : Les enfants & le droit à l’image – Acte 1 – Respectez leur vie privée !