l'école est finie

Clap de fin sur l’année de Moyenne Section. Dire que le temps file à toute vitesse est un doux euphémisme, c’est à peine si j’ai vu l’année passer.

Youpi, l’école est finie !

On tourne la page sur l’année scolaire, et on tourne aussi quelques pages de la petite enfance que les filles quittent de – en – lentement. Il faut aller les regarder dormir la nuit pour retrouver un peu de leurs visages de bébés. Les derniers signes de la petite enfance, comme ces joues encore un peu rondes, disparaissent au fur et à mesure.

Les expressions changent, les mimiques, les attitudes, avec l’apparition du fameux “Oh Trop Nul”, à 5 ans, ça fait bizarre, mais bon. On découvre aussi de nouvelles manœuvres de séduction, de provocation parfois, de négociation. Ça promet 🙂

Bref, les caractères se précisent, les goûts et les couleurs aussi.

En Moyenne Section, elles ont (enfin) appris tellement de choses, ont été si fières de nous chanter une chanson en anglais ou en français, de nous raconter comment elles ont fait de la compote de pomme, comment elles étaient allées planter des salades et des fraises dans le potager de l’école, et tant d’autres choses.

On a goûter la salade, on a été invités au spectacle de fin d’année, notre premier, leur premier à elles aussi. On a fait le spectacle à Noël avec d’autres Mamans, on a défilé pour le Carnaval, on a fait la fête à la Kermesse.

Sur le plan scolaire, c’était donc une super année, dans un super classe.

C’est une année marquée également par le passage au nouveaux rythmes scolaires. Et là, c’est plus mitigé.

 

Passage aux Nouveaux Rythmes Scolaires

Ces fameux et nouveaux rythmes scolaires ont été mis en place cette année chez nous. Alors, comment dire ?

  • c’est une aberration pour les petits de maternelle (je ne peux pas parler des autres classes que je ne connais pas encore)
  • c’est un gouffre financier pour les communes, qui n’ont pas des budgets illimités, c’est pas comme les forfaits de la téléphonie mobile, il y a quelques technocrates qui ont encore confondu les lignes.
  • le ménage à 3 n’a jamais été gage de succès : ménage à 3 qui met en transversal mais pas tant que ça  enseignants, municipalité (avec les locaux, des personnels, des financements etc), et prestataire recevant la délégation de service public. Vous ne comprenez pas ? simple pourtant, les TAP ou autres activités périscolaires ont lieu dans les bâtiments des écoles, ou dans des bâtiments de la municipalité (quand elle en a), en dehors du temps scolaire, financés par nos impôts (ben oui, faut pas rêver), et par le glissement du périscolaire gratuit vers le périscolaire payant (ah la bonne blague). Le tout délégué à un prestataire de service public. Youpi. Dans un pays qui ne sait fonctionner qu’en vertical, fallait oser.

Je n’étais pas encore installée ici lorsque municipalité, enseignants et parents d’élève ont lancé le comité de pilotage, et je leur  reconnais ce mérite : ils ont fait au mieux tenant compte des intérêts des enfants, des moyens de la commune, des inquiétudes des parents, et des interrogations des enseignants. Et ils s’en sortent pas trop mal au final, ils ont mis de l’énergie, du temps, des moyens.

Un PEDT articulé autour des intérêts des enfants. Presque une gageure vu le contexte.

Réforme parfaitement Inadaptée aux Petits

Au final, cette réforme est bel et bien une méga super connerie (oui, je me lâche), en particuliers pour les Maternelles. D’abord parce qu’ils ont eu du mal à se repérer : cet aprem je suis en classe avec la maîtresse, le lendemain après-midi je suis dans l’école en activités, et re-belotte le jeudi et le vendredi.

Tiens c’est mon ATSEM qui me couche à la sieste, et dès le réveil de la sieste, les yeux pas encore en face des trous, je pars en activités, TAP avec des animateurs que je ne connais pas (encore), pas dans ma classe mais dans l’école quand même …

Dans un de leurs nombreux moments d’égarements (faudrait prendre vos gouttes quand même les gars), nos chers technocrates ont oublié que pour des petits, c’est juste épuisant de devoir s’adapter tous les jours à un rythme différent ou à des personnes différentes. Ah cette réforme est sensée mieux prendre en compte les besoins des enfants ? et bien, qu’est-ce que ça aurait été si cela n’avait pas été le cas.

C’est pourtant écrit partout, les enfants ont besoin de régularité. Premier flop de la réforme. Et encore, je ne parle pas des petites sections, des temps de siestes à prendre en compte dans les plannings etc.

Ensuite, les enfants sont fatigués, épuisés, par ces adaptations permanentes, et ça se surajoute à la fatigue inhérente à l’apprentissage en classe ET à tous les apprentissages à la maison.

Si les premiers mois ont été délicats, fatigants, mes filles ont fini par s’adapter à ces nouveaux rythmes. Parce que j’ai aussi pu m’organiser pour  1/ les récupérer à l’école le mercredi à 11h30 et leur laisser un après-midi libre à la maison, à leur rythme, sans activités extra-scolaires, 2/ les récupérer le vendredi soir à 16h30 sans les laisser au périscolaire, 3/ être intransigeante sur les horaires du coucher le soir, y compris le weekend.

Il faut dire qu’à 4-5 ans, les enfants commencent à mieux comprendre l’enchainement des jours et des semaines. Ça aide. Un peu.

Je ne suis pas certaine que ça a été aussi “facile” pour les petites sections. Ou pour ceux qui enchainaient avec le centre aéré le mercredi par exemple.

Autre Flop du système : le fait que la majorité des personnels / éducateurs sont en contrats aidés. En clair, ça veut dire que lorsque le contrat arrive à son terme, l’éducateur ne peut être renouvelé dans le même type de contrat. ET que peu importe le fait qu’il/elle était super aimé des enfants, des enseignants, des parents … Et hop, ça donne des enfants en larmes en apprenant que tel éducatrice ne sera pas là l’année prochaine.

 

La Rentrée en Grande Section

L’année scolaire n’était même pas encore terminée, que mes filles, l’une d’entre elle en particulier, étaient déjà pressées de poser des tas de questions sur la Grande Section, le CP, le Collège, le Lycée. Non, je ne vous raconte pas des carabistouilles, elles posent déjà des questions sur le Lycée.

Avant le Lycée donc, la Grande Section sera une nouvelle aventure à double titre : d’abord parce que c’est la classe qui prépare au CP, donc on va encore cranter dans l’autonomie et les apprentissages.

Mais surtout parce les jumelles seront séparées à la rentrée : chacune dans une classe, chacune avec une maitreisse, chacune avec 27-28 autres petits copains et copines (https://www.twins-and-us.com/grande-section-separer-jumeaux-ecole/).

En attendant la rentrée et cette nouvelle étape, on profite des vacances pour se reposer et s’amuser.

♦ ♦ ♦

Et vous, comment s’est passée l’année scolaire ? quel est votre bilan  des nouveaux rythmes scolaires ?

♦ ♦ ♦