Ma fille s’est cogné les orteils en courant pieds nus, je me sens à plat, mon Amoureux a un sommeil un peu agité en ce moment.

Ce ne sont que des exemples, mais on n’a pas forcément besoin ou envie de prendre un médicament dans ces cas là. Par médicament, je parle de celui qui a une AMM et qu’on va acheter en pharmacie. Petite parenthèse en passant d’ailleurs, parce que je sais qu’on accuse le médicament de tous les maux lui aussi, mais l’industrie pharma, c’est avant tout une immense majorité de gens qui bossent consciencieusement. Fin de la petite parenthèse.

Donc, on peut dans certains cas se passer de médicament, et soulager les maux du quotidien et les petits bobos avec d’autres alternatives – à condition quand même d’être sûr(e) qu’on ne passe pas à côté de quelque chose de plus sérieux. En cas de doute, un avis médical s’impose.

Parmi ces alternatives à l’allopathie, il y a une variété de médecines douces, dont la phytothérapie. La phytothérapie consiste à se soigner, ou à prévenir certains maux, à l’aide de plantes médicinales. Ces plantes médicinales sont très nombreuses, on peut les trouver à l’état sauvage dans la nature, et on en utilise ou on en consomme parfois en cuisine.

Ensuite, on peut avoir envie de faire ses remèdes naturels soi-même, au lieu de les acheter en boutique. Tentée ? Oui ! Mais si on n’a pas tous la formation, ça peut être compliqué voire très hasardeux : comment reconnaitre les plantes médicinales, comment les utiliser, dans quels cas, à quoi faut-il faire attention ?

Se soigner avec les plantes

Si on veut éviter de jouer à l’apprenti sorcier dans sa cuisine et de se prendre pour un cobaye quand on y connait pas grande chose, alors, on se tourne vers les livres. Il existe bien beaucoup sur la phytothérapie, plus ou moins compliqués et initiés, pour vous guider dans la préparation de vos remèdes naturels.

Depuis plusieurs mois, j’utilise le livre 250 remèdes naturels à faire soi-même, paru aux Editions Terre Vivante. J’ai la chance de vivre dans le Sud, avec un jardin, où j’ai de la lavande, du millepertuis, un olivier et bien d’autres plantes encore dans la nature autour de chez moi. Alors quitte à faire ses remèdes naturels, autant allier l’utile à l’agréable et en profiter pour faire une ballade dans la nature et faire sa cueillette non ?

Quand on y connait rien ou presque, voici un livre qui propose 250 remèdes à faire à partir de 50 plantes, certaines que l’on connait bien, et d’autres moins.

250 remèdes naturels à faire soi-même

Rédigé par Claudine Luu, Docteur en Pharmacie et Docteur es Sciences Naturelles, le livre commence par les basiques : quand et comment récolter, faire sécher etc. Ensuite, on passe aux basiques plus pharmaceutiques, c’est-à-dire les différentes préparations : Tisane, teinture mère, macérats glycérinés, huiles solarisées, elixirs, sirop, ou encore vinaigre, lotions et vins médicinaux, miels, baumes, crèmes. Autant de préparations possibles avec des applications et des utilisations différentes.

250-remedes-naturels-livre

lavande-phytotherapie-livre-claudine-luu

plante-millepertuis-phytotherapie

remedes-naturels-coquelicot-preparation-phytotherapie

Chaque chapitre est consacré à une plante : il est bien évidemment illustré de photos qui permettent en plus, pour celles qui ne connaissent pas forcément toutes les plantes sur le bout des doigts, d’apprendre à les reconnaitre. Vous y trouverez ses principes actifs (en gros, ce qui a une action “médicinale”) et ses propriétés, les différentes préparations que vous pouvez réaliser avec cette plante et comment les réaliser.

La seule limite que je trouve à ce livre de près de 300 pages, c’est qu’il ne propose pas d’index par “bobo” ou “maladie”. On ne peut y entrer que par la plante directement. C’est dommage car quand on ne sait pas vraiment quelle plante utiliser pour améliorer son sommeil par exemple, et bien on perd pas mal de temps à chercher à travers les 50 plantes.

Malgré cette petite limite, ce livre est une très bonne base pour se mettre à préparer soi-même des remèdes naturels pour la famille et toutes les saisons.

Si je vous en parle seulement aujourd’hui, c’est que dimanche, j’ai fait des photos dans un magnifique champs de coquelicots. Et qu’en rentrant à la maison, je me suis dit que j’aurais dû en cueillir pour me préparer une huile solarisée anti-rides que j’avais envie de faire depuis plusieurs mois. Bref, je n’ai plus qu’à retourner dans mon champs de coquelicots ce weekend. bah quoi ?

Et vous, vous faites vos propres remèdes naturels ? comment ?


250 remèdes naturels à faire soi-même

Dr Claudine Luu

Terre Vivante, Collection Conseils d’Expert

ISBN : 978-2-36098-203-5, 303 pages, 24,90 euros