Réussir son pique-nique

C’est le pique-nique à la plage, aou cha-cha-cha

Avant le rush des grandes vacances, on a tous envie d’aller prendre l’air, de trouver de l’ombre, de l’eau pour se rafraichir, et se poser quelques heures avec sa tribu, ou ses potes. Si autrefois, le pique-nique était un loisir aristocratique, oui, vous avez bien lu, a-ris-to-cra-tique, désormais, le pique-nique n’a pas d’âge ni de classe sociale, et c’est tant mieux.

N’étant pas la meilleure en ce qui concerne les checklists, et à force d’oublier une bricole, je finis par m’organiser un peu. Car soit j’oublie les serviettes, soit j’oublie une grande nappe ou un plaid pour s’asseoir, soit j’ai vu trop juste pour les boissons. Alors quitte à préparer un pense-bête pour mon prochain pique-nique, autant vous en faire profiter aussi.

Et d’ailleurs, il faut que je prépare un pique-nique pour moi et les filles demain pour tenir entre le cours de danse et le début des répétitions du spectacle, car on n’aura pas le temps de repasser à la maison.

Comment réussir son pique-nique

Une fois qu’on a trouvé l’endroit parfait, genre au calme, au bord d’une rivière ou d’un lac, à l’ombre, ou sur la plage, comment s’installer ?

  • On a tous et toutes un vieux drap, une vieille nappe ou un plaid un peu défraichis, un peu abimés peut-être aussi. Alors plutôt que de les jeter, on peut les teindre dans la couleur qu’on adore pour leur redonner une seconde vie, et s’en servir en ballade. On s’y installe pour les gouters et les piques niques dans la nature, sur l’herbe ou à la plage. C’est l’upcycling parfait.
  • On peut aussi céder à la tentation et s’en acheter un tout exprès pour l’occasion. Cette année, la mode des foutas ou des serviettes de plage rondes tombe plutôt bien, s’asseoir en cercle est plus convivial je trouve. Mais j’aime bien l’idée de la nappe en lin à carreau comme celle-ci en bleu pâle (1)
  • On peut prendre aussi un tente anti-uv, quand on a des enfants on en a presque tous une dans notre garage.

Pour partir en pique-nique, j’utilise mon immense panier, et si possible (enfin si je n’oublie pas les pains de glace), une glacière et au moins une bouteille isotherme (2 & 3) pour conserver le frais.

  • Dans la glacière, je garde au frais les boissons et les salades le temps du trajet et une fois sur place.
    • Astuce double effet kisscool : placez des bouteilles d’eau (mais sans les remplir à ras bord sinon ça pète) au congel, et le jour J, elles vous serviront de réfrégirant dans votre glacière ET de boissons fraiches.
    • Si on n’a pas de glacière, des jolies bouteilles isothermes feront l’affaire
  • Dans le panier à pique-nique, je range les couverts, les assiettes, les gobelets, les serviettes. Pour un pique-nique presque zero déchets, je préfère la vaisselle et les couverts en bois et/ou en bambou : c’est léger, sympa, ça se lave même au lave-vaisselle (sauf les couverts en bois), et ça resservira.

6 indispensables pour le pique-nique

  1. Verres en bambou, Superzozial
  2. Nappe à carreau en coton et lin, Maison de Vacances
  3. Assiettes en bambou, Superzozial
  4. Glacière Flamants Roses, Maisons du Monde
  5. Couverts en bois, Meri Meri
  6. Bouteille isotherme Flamants Roses, Maisons du Monde

Histoire de ne pas repartir avec le ketchup plein les joues ni de cerises plein les mains, je n’oublie pas les lingettes mains et visage (oui je sais, ce n’est pas zero déchet, mais tellement pratique même sans enfants), des mouchoirs, un rouleau de papier toilette (oui, ça dépanne bien même ou surtout dans les toilettes publiques), et des sacs poubelles pour tout ranger ensuite.

Pour une Sortie Zéro déchets

Sortie zéro déchets, cela veut dire qu’on ne laisse absolument rien trainer sur place avant de repartir. Hors de question de laisser un endroit sale ou de laisser trainer des déchets. On pense à notre planète, et aussi aux gens qui viendront le lendemain passer un moment agréable à leur tour. Alors avant de repartir, on s’assure :

  • de tout ranger, de mettre tous les détritus, papiers, boites, bouteilles dans un grand sac poubelle qu’on déposera dans le premier container qu’on trouvera sur la route du retour s’il n’y en a pas sur place.
    • pour les fumeurs : on apporte avec soi un petit cendrier, et avant de partir, on vérifie impérativement qu’aucun mégot ne traine par terre. S’il y en a, on les récupère, on les mets dans une bouteille d’eau avec un fond d’eau au fond pour bien les éteindre, et on jette ça de retour chez soi. ET on relit mes consignes de prévention incendie ici
  • de ne rien oublier, on rassemble les couverts, les jeux, les lunettes de soleil, les crèmes solaires, les chapeaux, les butins ramassés sur place, comme la collection de galets ou de coquillage des enfants. Et bien sur, on n’oublie pas les enfants eux-mêmes (humour inside).

En pique-nique, on mange quoi ?

Mais un pique-nique sans rien à manger ni à boire n’est pas un pique-nique, on est d’accord ? et si on changeait un peu des sempiternelles club sandwichs, des salades de pâtes et des chips ? Mais attention, pique-nique ne veut pas dire qu’on peut improviser un barbecue dans la nature, c’est en général interdit de faire des feux n’importe où, surtout en ce moment avec les fortes chaleurs et le début de l’été.

Du coup, si ça vous dit, n’hésitez pas à partager vos meilleures idées de recettes pour les déjeuners sur l’herbe ou à la plage ?


pub