Instax Mini 8 Blanc de Twins And Us

La photo et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis que je suis gamine, autant dire depuis 40 ans environ. J’ai commencé avec Kodak, la grande époque des flash Cube à 4 faces, l’ère des Polaroid, puis je suis passée au réflex avec Pentax, puis Minolta, et enfin je suis passée à Canon.

Depuis 20 ans, je joue avec un Canon EOS, passant d’un argentique aux numériques. Je dis aux numériques parce que j’en suis au 2ème, mon 450 ayant franchement faibli ces derniers temps.

Entre temps, j’avais également acheté un compact numérique pour son côté pratique qui tient dans la poche ou le sac à mains. Un Lumix de Panasonic, pratique, beau, esthétique. Parfait.

Sauf que quand on est habituée comme moi à cadrer dans le viseur directement, à avoir en main un appareil d’un certain gabarit avec des optiques diverses, le compact numérique ne donne pas les mêmes sensations. Bref, je viens de le revendre (le compact numérique, par le réflex Canon).

Et à la place, j’ai craqué pour l’Instax Mini 8 de Fujifilm.

Pourquoi je suis tombée amoureuse de Mon Instax Mini 8

Le Procédé de la Photo Instantanée

 

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, un ingénieur américain en 1948, Edwin Herbert Land, invente le procédé qui permet de développer une photo papier presque immédiatement après avoir fait “clic”. Ainsi naît Polaroïd et le succès sera mondial. Mais à l’aube des années 2000, le numérique met un point final à la belle histoire et la dernière usine ferme.

Des anciens salariés de la firme rachète des machines et tente de le relancer, mais le projet ne prend pas et coule. Pendant ce temps, Fujifilm continuait de produire des papiers à impression instantanée. Et hop, je vous passe les détails, la gamme INSTAX va voir le jour. Destiné surtout aux jeunes générations, qui bien que nées avec le numérique, sont dingues de la petite photo, tout le monde finit par craquer, et moi aussi.

Alors voici comment je suis tombée amoureuse de mon Instax Mini 8 en quelques jours d’utilisation.

L’émotion immédiate

 

Clairement, l’Instax Mini 8 est un appareil d’émotions, l’émotion de tenir une photo papier immédiatement dans les mains juste après la prise de vue. Ce n’est en aucun cas un appareil pour faire des photos de pro comme avec un réflex ou même un compact numérique mais bien pour faire photos instantanées sur papier.

Mon Instax Mini 8 en 3 émotions

Et, ô surprise, je l’aime cet appareil, tout autant que mon EOS, mais différemment et pour d’autres raisons. Il existe en plusieurs couleurs, Noir, Rose pastel, bleu pastel, jaune pastel. Moi j’ai choisi le Blanc.

 

Séquence Nostalgie

 

L’Instax Mini 8 est volumineux, simplissime d’utilisation et d’ailleurs la notice est la plus light que j’ai jamais lue depuis des années. Surtout, il est un brin rétro et sent bon mes années d’ado … séquence Nostalgie.

Sur le principe de la photo instantanée, il est donc sans mémoire, sans stockage numérique de la photo, et on ne voit le résultat de la photo que quand elle sort de l’appareil :

Pas d’écran de visualisation avant de déclencher, on cadre dans le viseur, on fait clic, et la photo papier sort. Quelques minutes plus tard, on a le résultat final.

 

Surprise heureuse ou photo ratée, là est la difficulté et peut-être aussi le charme (surtout quand comme moi, on a une boîte pleine de photos papier ratées que je n’arrive pas à jeter). Et même si je suis la première à rouspéter contre les séquences nostalgie et retour dans les 70’s actuelle, là, j’avoue, j’adore. Vive le bon vieux temps !

 Séquence Découverte

 

Et quand on ouvre la boîte, je me suis retrouvée comme une enfant à déballer, insérer les piles, installer la dragonne, et charger la cartouche de papier.

 

Petit bémol, le package contient l’appareil, les piles, la dragonne, MAIS PAS la pellicule papier (10 photots). Je trouve que c’est dommage et comme j’avais oublié d’en commander en même temps que l’appareil, j’ai vite couru en acheter en boutique afin de pouvoir jouer avec mon Instax Mini 8 Blanc.

 

Séquence Émotion

 

Oui, je me répète : cet appareil imprime de l’émotion. L’émotion de prendre une photo, un instantané de la vie, et dans les secondes qui suivent, l’émotion de la tenir en mains et de la voir se révéler.

 

Quand on se prend en photo, quand on prend ses enfants en photo, ou comme aujourd’hui, quand j’ai pris des photos des jumelles avec leurs grands-parents, qu’on les tends ensuite et que Mamie a les yeux qui brillent en les tenant dans la main, c’est du bonheur.

Mes filles, elles aussi, se prennent au jeu et demandent, redemandent des photos, les tiennent dans leurs petites mains et les regardent se développer en quelques minutes.

Voilà comment et pourquoi je vais désormais me promener avec 2 appareils photos dans mon sac déjà bien lourd, aux antipodes l’un de l’autre mais finalement si complémentaires.

Canon Eos 70D et Instax Mini 8 Blanc

Canon Eos 70D et Instax Mini 8 Blanc

 

Parlons budget

 

Et oui, il faut bien parler du budget.  L’Instax Mini 8 de Fujifilm est commercialisé aux alentours de 79,90 € et sur le net, vérifiez bien les frais de ports si vous trouvez moins cher.

Les pellicules papier Fujifilm sont relativement couteuses, une pellicule permet de faire 10 photos au format 8.6 cm x 5.4 cm.  En ce moment, je compare les prix entre les différents packs +/- frais de port, parce qu’ensuite c’est top délire sur les contours de la photo et les albums. Du coup, on apprend à refaire des photos comme au bon vieux temps, en essayant de ne pas shooter tout et n’importe quoi et en permanence.

Dernier conseil de Maman => ne pas le laisser à portée de mains des enfants qui ont parfaitement compris comment ça marchait et surtout, qui adorent regarder la photo sortir et se révéler au bout de quelques minutes, la tenir dans leur main et l’emporter dans leurs chambres. Pour les plus petits, attention à ce qu’ils ne mettent pas les photos à la bouche, c’est quand même de la chimie, ne l’oublions pas.

 

Envie de Craquer ?

 

Si vous avez envie de craquer vous aussi pour un appareil instantané, vous avez le choix entre la Gamme Instax de Fujifilm et la gamme Lomo’Instant, les deux utilisant les pellicules Fujifilm.

Voici quelques liens utiles pour vous aider à choisir :