Cet hiver, c’était LE livre qui trainait sur tous les réseaux sociaux tel une révélation et qu’il fallait absolument lire sous peine de rater l’essentiel de sa vie : Le Livre du Hygge, du danois Meik Wiking, Président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague.

Une fois n’est pas coutume, je l’avais vu sur tous les RS, et j’ai fait le mouton. J’ai acheté le livre, pressée de le tenir à mon tour entre mes mains et sûre de détenir ainsi le saint graal du bonheur zen. Car ce livre promet de nous apprendre le mieux vivre selon la méthode danoise.

Est-ce que ce livre tient ses promesses ?

Le Livre du Hygge

Synopsis

Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde ?

Pour Meik Wiking, directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague, la réponse est simple : grâce au hygge. Sans équivalent français, le terme « hygge » (à prononcer « hoo-ga ») évoque les notions de confort, du vivre-ensemble et de bien-être profond.  Le hygge est une ambiance, une véritable atmosphère » explique Meik Wiking. « C’est profiter de ceux que l’on aime en passant du temps auprès d’eux, avec ce sentiment de se sentir chez soi, en sécurité. » Le hygge, c’est ce que vous éprouvez lorsque vous vous prélassez sur votre canapé, des chaussettes douillettes aux pieds, emmitouflé dans une couverture douce tout en observant par la fenêtre les éclairs d’un gros orage. C’est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez une conversation et un délicieux repas avec vos proches autour d’une table ornée de bougies. C’est la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.

Le Livre du Hygge vous invite à découvrir les grands principes de cette philosophie de vie danoise, avec de nombreux conseils et idées pour l’incorporer à votre quotidien : Se mettre à l’aise et faire un break ; Profiter de l’instant présent (et couper son téléphone) ; Éteindre les lumières et profiter de la lueur des bougies ; Prendre soin de ses relations et passer plus de temps avec ses proches ; S’autoriser des petits écarts et mettre de côté les principes de bonne santé (les gâteaux font bien partie du hygge !) Vivre chaque jour, et chaque café, comme si c’était le dernier. Meik Wiking est le directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague. En se questionnant sur ce qui rend les gens heureux, il en a conclu que le hygge était l’ingrédient magique à l’origine du bonheur des Danois, ce peuple considéré comme le plus heureux du monde.

Mon avis

Quand j’ai commandé et que j’ai reçu Le Livre du Hygge, ma première réaction a été de me dire que c’est un beau livre de près de 300 pages. Je l’ai feuilleté rapidement, j’y ai vu des photos agréables, un texte aéré, des chapitres. Je n’avais qu’un envie quand je l’ai reçu, m’installer confortablement sous ma couette pour le lire. Et tout ça sans vraiment savoir que je faisais peut-être du hygge (prononcer hou-ga) sans le savoir.

Après ces premières impressions plutôt positives, quand j’ai commencé à lire, les premières pages du livre m’ont vite paru assez longues, pour ne pas dire ennuyeuses : la terminologie du hygge, c’est intéressant, j’aime la terminologie en général et j’en ai beaucoup fait en fac de langues. Mais je n’avais pas acheté ce livre pour en faire justement, et là c’était trop long .

Ça commençait pas super bien, et ça montre bien les petits inconvénients de commander sur internet au lieu de le feuilleter en librairie avant de l’acheter.

Pour en revenir à ce livre, il est découpé en 14 chapitre, chacun d’entre eux portant sur des bases de la vie : la lumière, le fait que l’être humain n’est pas fait pour rester seul dans son coin, les fonctions de survie que sont manger et boire, s’habiller, être à la maison ou sortir, l’été et l’hiver etc.

Ah j’ai quand même appris que brûler des bougies, c’est pas super top : une étude de l’Institut danois du bâtiment aurait montré que les bougies libéraient plus de particules à l’intérieur des habitats que la cuisine ou même la cigarette ! Il faut absolument aéré les pièces après avoir fait brûler une bougie (et envoyer les particules dehors).

livre-du-hygge-top-ou-flop-2

Le livre est par un Danois. Oui mais voilà, moi, je ne suis pas Danoise. N’y voyez aucune critique, mais juste une constatation.

Je suis latine, avec mes excès, et mes racines françaises qui me donnent ce côté électron libre qui me plait tant. On n’a pas le même climat, nos journées d’hiver resteront toujours plus longues qu’au Danemark, et nos journées d’été resteront plus courtes que les leurs. Nos modes de vies ne sont pas les mêmes, nos intérieurs ne sont pas pensés pareils.

Autant je pense que ce livre peut apporter dans les régions du Nord, peut-être que si je l’avais lu en étant encore Parisienne, j’aurai accroché. Mais là, dans mon Sud, ça ne le fait pas. Par exemple, ici, la luminosité, on l’a toute l’année.

Pour être honnête, j’ai arrêté de le lire à la page 83. J’ai décroché, je n’ai pas été captivée, je me suis rarement dit que je pouvais transposer dans ma vie à moi. Quand j’ai retrouvé ce livre sur ma table de nuit l’autre jour, je me suis rendue compte que je l’avais complètement oublié. Que je n’avais pas envie de reprendre la lecture.

Le fail.

Par comparaison, le livre Calme m’avait beaucoup apporté, et je m’étais facilement identifiée dans ce qu’il proposait et dans sa démarche slow life .

Alors, Est-ce que je suis la seule à avoir été déçue par Le Livre du Hygge ? est ce que le hygge vous convient ? J’aimerais bien savoir ce que vous en pensez, et comprendre ce qui vous a plu, ou au contraire, ce qui vous a déçu.