Jumelles en Provence

Quand on se retrouve propulsés “parents de jumelles”, on se pose un milliard de questions vous vous en doutez.  Et parmi ces questions, comment faire en sorte que les jumelles ne vivent pas en autarcie mais bien avec les Autres, comment les aider s’intégrer tôt ou tard en collectivité, en prenant soin de ne pas détruire ce lien si particulier qui existe entre elles ?

Justement, aujourd’hui, la #TeamMultiples inaugure ses ‪#‎RDVTeamMultiples avec comme thème “les Multiples et la collectivité“. Voici l’expérience Twins And Us.

♦ ♦ ♦

Les Jumelles et les Autres

Dès le départ, les jumeaux sont habitués à vivre en collectivité : ils se partagent ou plutôt cohabitent dans le même utérus, soit dans la même chambre (une seule poche, assez rare), soit dans deux poches séparées, le même resto mais avec des services séparés en général (comprendre deux cordons ombilicaux, deux placentas).

Après des échanges de politesses entre elles et dont nous ne saurons jamais rien, nos jumelles sont arrivées en ce bas monde l’une après l’autre, avec 6 petites minutes d’écart.

A la maternité, elles ont partagé le même berceau 48h, le temps de se mordre, de se bisouiller, de se gêner, de se cogner, de se respirer. Puis, elles ont ensuite appris à être chacune dans un berceau différent.

De retour à la maison, la configuration de notre appartement parisien et le fait que la grossesse gémellaire était totalement inattendue, ont fait qu’elles ont partagé la même chambre (avec chacune leur lit et leur déco) pendant les 3 premières années de leur vie.

Puis, nous avons déménagé, changé de région, et les filles ont chacune leur chambre, et entre les 2 chambres, leur salle de bain communicante rien qu’à elles 2.

♦ ♦ ♦

Les Jumelles à la crèche

Soyons clairs dès le départ : ce lien unique, intangible, qui existe entre les jumeaux, et en l’occurrence entre nos jumelles, on n’a aucune envie de le briser. Surtout pas. On y tient. Au moins autant qu’elles. Il est magique, il est indescriptible, il fait pétiller leurs yeux autant que les nôtres, il est beau. On n’y touche pas.

En revanche, on souhaite qu’elles puissent s’épanouir individuellement, avoir leurs propres personnalités, pour plus tard, mener leurs vies. Sans briser ce lien.

Vous me suivez ? pas facile comme challenge éducatif ça non ?

Les hasards ont fait qu’on a eu la réponse des 2 places en crèches alors qu’elles avaient à peine 1 mois. Et comme on voulait que leur univers soit plus large que “maman et ma jumelle”, nous avons accepté ces 2 places.

La 1ère année en crèche a été géniale avec une équipe topissime : très attentive aux filles, sachant par exemple les remettre sur le même tapis d’éveils si elles sentaient qu’elles en avait besoin, sachant compenser si l’une était malade et restait à la maison, et surtout, très à l’écoute de nous, les parents.

Les 2 années suivantes auront été plus mitigées question relationnel parents-crèche, mais les filles elles étaient toujours aussi chouchoutées et contentes. Elles se sont fait leurs premières copines, leurs premiers petits amoureux aussi, ont vécu leurs premiers petits spectacles.

Puis est arrivé (déjà) le temps de l’école.

♦ ♦ ♦

Les Jumelles à l’école

L’entrée en maternelle a coïncidé avec notre déménagement pour une nouvelle région, la Provence, donc à 800 km de l’Ile de France. On a fait en sorte qu’elles terminent leur année en crèche normalement, on a emménagé au début de l’été, et elles sont rentrées en Petite Section en septembre. Nouvel environnement, nouvelle maison, et nouvelles copines à découvrir. Avec tous ces changements, nous avons choisi de les faire entrer en Maternelle dans la même classe : Petite Section commune.

C’est là que nous avons commencer à vraiment mesurer et observer ce lien entre elles, en particulier lorsqu’elles sont face aux Autres, à l’Inconnu :

  • Elles, s’attrapant mutuellement leurs petites mains, pour rentrer dans cette classe où elles ne connaissaient personne, comme pour se donner du courage et se soutenir.
  • Elles, allant ensemble à leurs premières invitations à des anniversaires de leurs premières nouvelles copines.
  • Elles, avec chacune un nouvel amoureux dans la classe (même si je pense qu’elles se les échangeaient de temps à autre).
  • Elles, qui feront leur premier défilé de Carnaval dans le village, se tenant par la main encore,
  • Et Elles, qui l’année suivante, entreront en se tenant par la main toujours, le jour de leur rentrée en Moyenne Section.
  • Elles, qui se tiendront la mains pour le stage de Poney, ou les activités en mini-club ou dans les parcs d’activités

L'Union fait la Force

C’est au cours de cette année de Moyenne Section, qu’elles faisaient dans la même classe, que Blondie commencera à manifester quelques besoins d’indépendance. Puis, avec les observations de la Maitresse, et en discutant avec nos filles, nous choisirons de leur faire vivre la Grande Section dans des classes séparées.

♦ ♦ ♦

Nouvelle étape

Les Jumelles dans des classes différentes

Cette décision, nous l’avons prise avec elles deux bien sûr, et je vous en parle plus en détails dans un billet consacré à cette séparation en Grande Section.

En juin dernier, lorsque nous avons pris la décision, elles étaient plutôt contentes, surtout Blondie. L’été est passé et à quelques jours de la rentrée, nous avons commencé à en reparler. Ayant passé tout l’été ensemble, elles se sont alors liguées pour dire qu’elles voulaient rester ensemble. Léger flottement vous pensez bien pour nous les parents, jusqu’à ce que nous allions, la veille de la rentrée, découvrir les noms des maîtresses (enfin qui aurait quelle maitresse) et surtout, les noms des copains et copines qu’elles retrouveraient dans leurs classes respectives.

Pour Blondie, pas de souci, elle retrouve pas mal de copines. Mais pour Brunette, ça a été un peu plus délicat. Certes, elle était contente de sa maitresse, MAIS, comme elle se retrouve dans une classe à double niveau avec des MS, elle retrouve par conséquent moins de copines avec elle. Heureusement, elle y retrouve SA copine. Ouf, on a frôlé la cata quand même.

Le jour de cette rentrée dans 2 classes de Grande Section, Blondie est rentrée direct et fièrement dans sa classe la 1ère, tandis que Brunette a été un peu plus hésitante.

Comme les enfants ont une capacité d’adaptation qui me laisse toujours aussi émerveillée, avec 2 semaines de recul depuis la rentrée, on peut dire qu’elles se sont bien adaptées à ce nouvel équilibre.

Depuis, elles sont plus pipelettes que jamais, et surtout, comparent sans arrêt ce que l’une et l’autre fait dans sa classe respective (parfois avec une pointe de jalousie). Alors, depuis 2 semaines, nous expliquons que c’est génial, car elles vont pouvoir s’apprendre des nouvelles choses mutuellement. On essaye de valoriser 🙂

Bien entendu, on reste attentifs à maintenir un équilibre entre elles, mais pas n’importe lequel, leur équilibre à elles, qui n’est pas forcément celui que nous projetons avec notre cerveau d’adulte. La Grande Section dans 2 classes différentes semble bien partie, à suivre donc 🙂

Et chez vous ? vous avez des jumeaux, jumelles, triplés, qu’en pensez-vous ? quelle est votre expérience ?


Expériences et Réflexions de la #TeamMultiples sur le même sujet