Mots Magiques Post Image

Mots Magiques

 

Alors que je m’apprête à tourner définitivement une page dans la catégorie “livres” de Twin-Clochette et de Twin-Raiponce, je reviens sur un regret qui m’aura marqué au cours de ces 4 premières années de lecture à mes filles.

Comme la majorité d’entre vous, nos bibliothèques ont été peu à peu envahies des best-sellers des tout-petits, je veux parler en particulier de la saga des Tchoupi et des Petit Ours Brun (je passe sur les autres livres de type imagiers ou livres de contes, conptines, et autres histoires extraordinaires, qui ne font pas l’objet de cet article).

Loin de moi l’idée de renier tous les services rendus par ces 2 collections de livre, chacun portant sur un thème bien précis de la vie et du développement de l’enfant, et ils nous ont rendu bien des services en nous servant de support pour expliquer certaines étapes importantes à nos filles, je vous l’accorde et je ne le renie pas. Qui n’a pas lu “Tchoupi est Malade” à son enfant pour lui essayer de lui faire avaler son médicament sans trop de difficultés, ou encore “Tchoupi va aux toilettes” au moment de l’acquisition de la propreté, etc.

Tchoupi Livres

Oui Mais

Oui, mais voilà.

Alors que les articles emplis de bons conseils sur la “bienveillance”, l’éducation, le respect et tout le toutim fleurissent en toutes saisons sur le net, comme si une conduite qui est sensé être naturelle et spontanée devenait une espèce de chose extraordinaire qui se mérite (j’en reste quand même sur le c…), je rigole bien devant un joli petit paradoxe.

Paradoxe, ciel, mais lequel ? oui, je trouve paradoxal de lire compter des articles sur les attitudes positives, bienveillantes etc, alors même que les livres ou dvd que nous utilisons aussi à des fins pédagogiques avec nos enfants (et pas uniquement pour qu’ils nous laissent tranquille 5 minutes) omettent la plus élémentaire des “éducations”.

L’Omission

Oui, j’ai un petit vrai reproche à faire à ces petits personnages qui accompagnent nos enfants dans leur développement, et pas des moindre.

Vous connaissez tous, membre de l’éminente #teamparents, “les mots magiques“. Ce terme que nous répétons, voire rabâchons, à longueur de journée (enfin en théorie car parfois la lassitude peut nous gagner un peu) en direction de nos adorables chérubins pour leur apprendre au moins 4 mots magiques basiques : Bonjour, Au Revoir, S’il te Plait, Merci.

En tant que parents, on fait toutes et tous notre maximum pour que la politesse élémentaire soit la règle et que l’incorrection soit mise au rencart, sans pour autant faire de nos enfants des petits singes trop bien dressés sans aucune imagination ni personnalité.

Chez les Twins And Us, pour que les mots magiques soient prononcés relativement spontanément par nos adorables jumelles, nous les leur répétons depuis leur + jeune âge en fonction des circonstances.

Pourquoi ? parce que je reste sidérée de croiser des adultes, y compris dans la vie professionnelle, à des postes importants en plus, qui ne sont pas capables de prononcer ces fameux mots magiques quand ils croisent quelqu’un, et qui s’adressent à à leur congénères comme à des objets. J’ai alors du mal à respecter celles et ceux à qui la plus élémentaire des politesse semble être à manier avec parcimonie, comme si leur aura ne le supporterait pas. Pour ma part, c’est l’effet exactement inverse qui est produit : j’ai beaucoup de mal à respecter une personne impolie.

Et ce n’est pas parce qu’on est en famille, qu’on ne doit pas être un minimum poli. Même entre nous, et sans pour autant en devenir obséquieux. Car sinon, il me semble difficile de demander à mes filles de se comporter vis-à-vis de l’extérieur de la famille de façon totalement différente de la maison.

 

Mais Pourquoi ?

Donc, pendant environ 4 ans, nous avons lu tous les jours, en double, sans relâche, des livres et parmi eux, ces fameuses histoires de Tchoupi ou Petit Ours Brun. L’absence quasi totale de toutes les formules de politesse de base dans ces fameux “best-sellers” me dérangeait tellement que je rajoutais moi-même oralement les formules de politesse adéquate pendant la lecture. On dit bonjour en arrivant quelque part, on dit au revoir en partant, on demande quelque chose en disant “s’il te plait (j’arriverai au “s’il vous plait” plus tard), et on dit merci ensuite. Même quand un des petits personnages préférés des enfants demande quelque chose à sa Maman ou à son Papa.

Basiques, élémentaires, ces 4 mots magiques doivent arriver spontanément, en tout cas dans mon schéma éducatif personnel.

Alors est-ce que dans la #teamparent qui a plus d’expérience que moi en la matière, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi diantre  T’Choupi ne dit jamais ou si rarement ces 4 mots magiques “Bonjour, Au Revoir, S’il te Plait, Merci ?? En plus, quand il se dispute avec ces copains, il ne dit jamais “excuse moi ou pardon”, pfff.

D’avance je remercie infiniment celles et ceux qui m’apporteront poliment ne serait-ce qu’un embryon d’explication “rationnelle” à ce que je considère moi comme une grossière omission…

Bye Bye

Mais comme je l’ai dit plus haut, je n’oublie pas que ces petits héros ont accompagnés nos instants lectures pendant près de 4 ans, ont fait rire nos filles, les ont accompagnés pour passer certains cap, leurs ont permis de passer quelques minutes de détente devant un petit dessin animé, ont occupé leurs pensées pendant les voyages en voiture (j’en ai fait des contorsions depuis le siège avant passager pour ramasser les piles de livres qui tombaient par terre dans un virage).

Mais maintenant, Twin-Clochette et Twin-Raiponce ont grandi, et partent à la découverte de nouveaux personnages, d’autres livres, d’histoires plus longues, souvent avec des Princesses et des beaux Princes charmant, ou alors avec des petits héros du futur.

Il est temps de se dire au revoir, merci encore malgré l’oubli un peu trop fréquent à mon goût des “mots magiques”, et bonne continuation à Tchoupi et ses copains.

Bye