A quelques jours d’intervalle, deux articles de blog écrits par 2 influenceuses ont fait leur buzz en suscitant beaucoup de réactions parfois violentes. Alors, même si je ne me prétends pas influenceuse (en plus je n’aime pas ce terme, mais là n’est pas le sujet), à mon niveau de blogueuse ET de lectrice, je suis allée lire ces articles pour me faire MON opinion tant sur les articles que sur les commentaires.

Je n’ai pas plus d’affinités avec l’une ou l’autre de ces blogueuses influenceuses, je n’ai donc aucun intérêt à défendre ou critiquer l’une ou l’autre. Elles n’ont d’ailleurs pas besoin de moi pour ça, elles l’ont très bien fait elles memes comme des grandes.

En revanche, en tant que blogueuse ET en tant que lectrice, je vous explique pourquoi je réagis sur mon blog.

Manifeste-pour-des-blogueuses-libres

Quelle liberté d’expression pour les blogueuses et les influenceuses ?

Car en tant que femme, je ne peux pas ne pas réagir, tant pour la liberté de la femme, que pour notre liberté de penser, et notre liberté d’expression sur nos blogs.

En 2018, on continue de tout faire pour défendre les droits des femmes, on lutte contre le sexisme, on continue de rester vigilantes pour défendre nos droits concernant notre corps de femme, notre place dans la société, on continue de demander une place et une reconnaissance indépendamment de notre sexe.

Je reste sans voix de lire des commentaires et réactions qui, en plus d’être méchants, vont exactement dans le sens inverse. Et puis quand ces commentaires sur les réseaux sociaux sont du genre “je ne juge pas mais..“, ben si, ça veut dire qu’on juge. Et là, moi je juge ces commentaires.

Faites le test : mettez vous à leur place, et demandez vous si vous accepteriez le 1/4 de ce qu’elles ont pris dans la figure ?

Pour que les choses soient bien claires pour tout le monde, les femmes, comme les hommes, ont des neurones entre leurs deux oreilles. Et c’est pareil si elles sont blogueuses, influenceuses, ou quel que soit leur métier. De ce fait, elles sont elles aussi parfaitement capables de raisonner, de se faire leurs opinions, de prendre des décisions pour elles et pour leurs enfants, d’assumer leur choix de vie professionnelles. Et surtout, elles ont autant le droit de faire ce qu’elles veulent de leur vie, que vous et moi. Que ce soit via un blog, un réseau social, ou dans la vraie vie. Tant que cela reste dans le cadre du légal.

C’est leur choix de femme et de future Maman,  de préférer accoucher par césarienne (même un césarienne de confort), ou par voie basse, en accord avec leurs équipes médicales.

C’est leur choix de femme et de mère, de préférer donner un biberon, ou de préférer allaiter.

C’est leur choix de femme, de mère, et de mumpreneuse ou de salariée, de choisir de se faire aider par une aide extérieure dans les premiers temps, ou de se faire aider par leur famille (si elles ont cette chance), comme parfois ce n’est pas forcément le choix d’autres femmes que de devoir tout assumer seule sans l’aide de personne.

C’est leur choix de femme et de mère, de faire vacciner leurs enfants, ou pas.

Bien évidemment, en contrepartie, il ne s’agit pas d’exiger que tout le monde soit d’accord avec ce qu’elles exposent, ni que tout le monde prenne ce qu’elles disent pour parole d’évangile ou parole divine (surtout que moi, l’agnostique de service, j’ai horreur qu’on me dicte ma façon de pensée, que ce soit de la part de la politique ou de la religion). D’ailleurs, les deux blogueuses en question ne présentent pas leurs réflexions de cette manière, elles ont rédigé leurs billets de façon plutôt soft en prenant beaucoup de précautions, et en racontant LEUR expérience sans essayer de faire croire que c’est la seule et unique façon de faire.

La responsabilité des Influences versus la responsabilité des Lectrices

Vous allez me dire, oui, mais elles sont influenceuses, et donc de ce fait, ont-elles une responsabilité dans ce qu’elles communiquent ?

Oui, vous avez raison. En tant que blogueuses, ou influenceuses, elles ont une responsabilité sur ce qu’elles communiquent, la façon dont elles le communiquent etc.  Au sens de la loi justement, la blogueuse, l’influenceuse, est aussi la responsable éditoriale de son blog. En d’autres termes, elle est responsable de ce qu’elle écrit, mais, en corollaire, elle décide aussi ce qu’elle écrit.

Et justement, jusqu’à preuve du contraire, ni l’une, ni l’autre, ne parlent de choses illégales dans leurs articles respectifs, rien n’est contraire à la loi, il n’y a pas de mise en danger de la vie d’autrui.

D’ailleurs, je vais vous sortir un scoop = > beaucoup de femmes ont fait les mêmes choix qu’elles, peut-être pour les mêmes raisons, peut-être pour d’autres raisons. And so what ?

Parce que si je résume ce que certains commentaires peuvent laisser entendre, on aurait le droit de faire un grand article contre la vaccination, pour l’accouchement sans péridurale et contre la césarienne, pour l’allaitement exclusif et contre le biberon, mais on n’aurait pas le droit de faire un article pour présenter une autre expérience de la vie, de la maternité ????

Qu’elle est cette société, qui est donc cet “ordre moral” qui décrète ce qu’une influence, une blogueuse, a le droit de dire ou pas ? Et de quel droit ?

Une blogueuse est avant tout un être humain, comme vous et moi, avec une vraie vie derrière son écran et son smartphone.

Et vous savez quoi ? Une blogueuse ne détient pas plus la vérité ultime (s’il en existe une) que vous ou moi, et elle a donc parfaitement le droit d’écrire ce qu’elle veut sur SON blog concernant SA vie et SES choix de vie, tant pour ELLE que pour SES PROCHES.

Et les lectrices, n’ont-elles vraiment aucune responsabilité ?

Bloguer, c’est aussi et évidemment s’exposer à la critique : tant que celle ci se fait sans agression, je crois qu’aucune blogueuse ne vous dira le contraire, on l’accepte, c’est le jeu.

D’où la question suivante : les lectrices n’ont-elles vraiment aucune responsabilité ?

Et bien si, elles en ont aussi des responsabilités elles aussi ! La première responsabilité, c’est de respecter le choix et la liberté d’expression des blogueuses. Et leur autre responsabilité, si elles ne sont pas d’accords avec ce qu’elles lisent -et on a le droit de ne pas être d’accord, ou si on veut débattre avec elles, c’est de le faire dans le respect, et non pas dans la méchanceté.

J’aurais aussi pu intituler ce billet d’humeur “La tolérance des uns s’arrête là où commence celle des autres”. Si vraiment leurs opinions semblent insupportables ou contraires, il suffit de ne pas lire leurs articles, et de zapper sur autre chose comme on le fait devant une émission tv qui ne nous plait pas/plus.

Je suis blogueuse, j’ai accouché de jumelles à 43 ans (grossesse spontanée), par voie basse (la nature est de mon côté), et j’ai nourri mes filles aux biberons. Nous avons pris une étudiante sage-femme 2 nuits par semaine pendant 3 mois pour nous permettre de récupérer, de dormir, parce que 1 biberon toute les 3 heures à deux bébés (et autant de couches), ça faisait beaucoup. Nous avons fait vacciner nos filles en pensant à leur avenir, à leur entourage, et à leur potentielle vie de future Maman, tout en me posant des questions et en surveillant les publications scientifiques sur ces questions.

Pour conclure, blogueuses, influenceuses, bloguez libre et pensez libre !

Peace & Blog