Petites Réflexions d’une Maman de Jumelles

 

☘☘☘☘

Des échanges de tweets entre Mamans hier soir m’ont fait réfléchir à nouveau sur la gémellité et tout ce qu’elle véhicule, dans le regard des autres, dans le conscient et l’inconscient individuel et collectif.

Et je vais vous livrer mes petites réflexions de Maman de Jumelles, réflexions qui n’engagent que moi, et qui ne doivent pas être prises pour “loi”, “jugement”, ou encore moins “critique” ; voilà, c’est dit, considérez donc juste ce qui va suivre comme un ‘témoignage’ parmi d’autres tout aussi intéressants !

Mes petites réflexions m’ont donc amené à considérer que les choix d’éducation que nous faisons pour nos enfants découlent d’une part de notre propre éducation, de notre propre enfance, de la relation à nos parents, à nos fratries si on en a, et ensuite de la projection que l’on fait sur nos enfants, leur devenir, et sur le rôle de parents, et le rôle que l’on voudrait que nos enfants nous reconnaissent plus tard.

Ciel, 2 bébés d’un coup !

Lorsque Papa Twins And Us et moi-même avons découvert à l’écho des 12 SA que nous attendions des jumeaux/jumelles, et après le “choc” de la nouvelle, nos interrogations existentielles (je ne parle pas des questions logistiques évidentes, of course) étaient de savoir si c’était des jumeaux monozygotes ou dyzigotes, et si ils/elles allaient se ressembler comme deux gouttes d’eau, ou pas.

Sachant que nos deux BB étaient des jumelles dizygotes (pour ceux/celles qui ne savent pas, dizygotes veut dire que 2 spermatozoïdes ont rencontré 2 ovocytes, et ont fait 2 oeufs fécondés bien distincts ; à l’inverse, monozygote signifie qu’un ovocyte a rencontré un seul spermatozoïde, ils ont fait un seul œuf qui s’est divisé), restaient à découvrir leurs petites bouilles au moment de la naissance, sachant que les mesures mensuelles de ces demoiselles pendant la grossesse (avantage d’une grossesse gémellaire, on a droit à une écho par mois) nous montraient qu’elles poussaient exactement pareil, chacune ayant “sa piaule et son ticket resto” (comprenez deux placentas, deux poches, bref, vraiment tout en double).

Grossesse après 40 ans, Post Image

Dès leur arrivée parmi nous, seuls leur poids et taille à la naissance étaient quasi identiques : 1 cm et 20 grammes d’écart ! Mais deux petites frimousses bien reconnaissables aussi bien par nous, les parents, que par les proches et la famille, et deux caractères bien également bien trempés. Ajoutez-y une paire d’yeux Bleus, et une paire d’yeux Noirs. Facile.

Eh oui, il nous était alors plus naturel de mettre en application notre souhait de les différencier rapidement, tant dans leurs vêtements que dans leurs doudous, parures de lits, jouets etc. En clair, les couleurs et les motifs étaient nécessairement différents pour chacune, ce qui m’a valu et me vaux encore des heures et des heures de repérages sur le net et de shopping pour prolonger leurs univers distincts (fin de la parenthèse shopping addict).

2 Bébés, oui, avec 2 personnalités

 

Leurs tempéraments et caractères sont également bien distincts (euh bien trempés devrais-je dire), et correspondent parfaitement à ce que je ressentais pendant la grossesse, ce qui me laisserait penser que la limite entre l’inné et l’acquis dans la formation du caractère remonte …. à la conception ? (faudra que je me renseigne un jour sur ce sujet).

Est ce qu’inconsciemment, la réflexion de l’échographiste qui nous expliquait que des jumelles dizygotes seraient comme deux sœurs ayant pour particularité d’avoir été conçues (pratiquement, à qq heures ou jours près, si si si) en même temps et partagé la même vie in utero, avait fait écho à notre volonté de les distinguer ? Peut-être, probablement, sûrement.

Pour autant, pas question de nier ni de renier ce lien intense, magique, et si émouvant de leur gémellité. Les voir se rapprocher à l’école, se tenir par la main lorsqu’elles découvrent de nouveaux lieux, rencontrent de nouvelles personnes, se stimuler dans les phases d’apprentissages, partager leurs jouets, s’inviter dans la chambre l’une de l’autre, se prêter leurs robes (ça c’est tout nouveau de ce matin), et se chamailler aussi, est totalement magique, fascinant. Et leurs regards qui s’illuminent lorsqu’elles se retrouvent après des activités séparées en disent plus long que tous les discours.

D’autres parents de jumeaux, jumelles, vont certainement agir différemment ; autres familles, autres repères, autres perceptions de la gémellité, autres caractères… Et je n’ai pas à juger, critiquer, mais j’aime les écouter, les lire, échanger, et m’enrichir de leurs expériences et vécus.

Des Choix Personnels

A la lueur tardive des tweets d’hier soir, j’en suis arrivée à la conclusion que les différentes façons d’élever des jumeaux et jumelles tiennent certes aux enfants eux-mêmes, mais aussi (et peut-être surtout) à la représentation de la gémellité que se font les parents et qu’ils retransmettent à leurs enfants. Et que le plus important, c’est d’agir et d’élever nos enfants en cohérence avec notre perception de leur lien, leurs caractères, d’arriver à nous adapter si on sent qu’on part dans la mauvaise voie, et de nous assurer de l’équilibre de nos petites tornades ; et ce, que l’on choisisse de les différencier, de les laisser se ressembler, fusionner, ou pas.

Les seules personnes qui pourront un jour, peut-être, surement, nous dire si nous, leurs parents, avons fait le bon choix d’éducation, c’est tout simplement notre joyeuse paire de tornades, Miss Twin-Clochette et Miss Twin-Raiponce.

Certaines Mamans/Parents ressentent un trouble face à la gémellité, d’autres de la fascination ; certaines Mamans/Parents ont des jumeaux, auraient aimé (comme moi peut-être) avoir un petit troisième histoire de connaître une grossesse simple, un seul BB à la fois ; d’autres Mamans, qui ont des enfants rapprochés ou pas, auraient rêvé d’avoir des jumeaux. Là est tout le mystère de la conception et de la vie.

Alors, quand dernièrement, Miss Twin-Raiponce m’a demandé “Maman, pourquoi vous avez choisi de faire deux petites filles jumelles avec Papa ?”, je lui ai répondu la seule vérité que je connaisse, la vérité de la Famille Twins And Us en tout cas :

C’est la nature qui a choisi, Ma Chérie’, et Papa et Moi en sommes très très contents”

Et elle m’a répondu : “Ah ben moi aussi je suis très très contente

☘☘☘☘

 PS 1 : elles vont avoir 4 ans ces jours-ci. L’ère de la puériculture ‘lourde’, des couches, des bibs, de la nécessité d’avoir 4 bras en permanence, et de tout le bazar qui va avec, est loin derrière nous maintenant. Et c’est la seule chose que j’ai trouvé “rude de chez rude” avec des jumelles, en plus de la fatigue due au rythme d’enfer des 2-3 premières années. Pour le reste, je m’éclate à les observer se construire, à les écouter, bref, j’adore mes filles et j’adore être leur Maman (bon d’accord, en dehors des crises de colère double dose).

PS 2 : Notre nouveau défi ? devenir parfaitement ambidextre pour les guider dans l’apprentissage de l’écriture en même temps ? ça va le faire, fingers’ in the nose, euh non, sur les feutres…