Toujours dans le mood Consommer mieux, consommer moins, j’ai totalement changé les produits que j’utilise sous la douche, pour nous et pour mes filles. Depuis l’été dernier, j’ai totalement éliminé les gels douches ou les shampooings “trop industriels” et les “pas super clean”.

Je vous ai déjà expliqué comment j’ai changé mes soins pour le visage en diminuant le nombre de produits, et en privilégiant des produits naturels dans une approche slow cosmétique.

Le tout dernier dossier de Que Choisir m’a confortée dans ma démarche : 419 produits cosmétiques et d’hygiène ont été passés au crible. La bonne nouvelle ? c’est que j’avais déjà éliminé ceux qu’il fallait éliminer. Ouf. D’ailleurs, ce dossier est ici : https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/

Comment passer aux cosmétiques solides ? rien de plus simple. On commence par terminer tous les produits qu’on a en cours – pas question de gâcher ou de jeter l’argent par les fenetres non plus,et pendant ce temps, on se renseigne pour sélectionner de nouveaux produits, naturels, vegan, cruelty free. Et puis on passe sa commande. Et on se demande ensuite pourquoi on ne l’a pas fait plutôt.

Voici pourquoi j’ai décidé de passer aux cosmétiques solides, et quels sont les savons et shampooings solides que nous utilisons à la maison depuis plusieurs mois maintenant.

Avantages des cosmétiques solides

C’est écrit partout, les premiers avantages des cosmétiques solides sont pour notre peau. Naturels, vegan, et/ou bio, cruelty free, ils ne contiennent pas d’ingrédients bofbof, ou carrément nocifs, pas d’allergènes.  Il faut prendre le temps de regarder les compositions et les marques, tous les cosmétiques solides ne sont pas équivalents. Et s’ils sont fabriqués en France, c’est encore mieux.

Le premier soin solide que j’ai adopté depuis l’été dernier, c’est le baume déodorant Clémence et Vivien. Je suis devenue une adepte, je ne peux plus m’en passer.

De par leurs formats, les savons et shampooings solides et baumes déodorants sont économiques. En effet, on en utilise beaucoup moins à chaque fois, donc ils durent nettement plus longtemps. Ils sont donc bons pour mon budget aussi.

En plus, comme les shampooings solides ne contiennent ni sulfate, silicone ou conservateur, les cheveux respirent, et j’ai allongé la durée entre 2 shampooings. Et par conséquent, je fais moins de shampooing = je consomme moins d’eau.

Certains cosmétiques solides contiennent des huiles essentielles, il faut donc vérifier avant  : 1/ si vous êtes enceinte, 2/on conseille d’éviter avant l’âge de 6 ans, et 3/si vous avez des allergies connues, car les huiles essentielles de pin par exemple peuvent déclencher des allergies.

Enfin, ils sont éco-responsables, zero déchets : les packagings sont en carton (pour les savons et les shampooings solides) ou en verre pour les baumes déodorants, et dans les deux cas, ils se recyclent. Adieu les flacons en plastiques.

passer-aux-cosmetiques-solides-infographie

Sous la douche

Puisque je suis sensible aux créateurs d’entreprises françaises, j’ai décidé de privilégier le made in France. Bien entendu, ces cosmétiques solides doivent être naturels, bio, vegan, et autant que possible Cruelty Free (c’est à dire non testés sur des animaux).

100 % des savons et shampooings solides que j’utilise désormais sont fabriqués en France.

Je fais confiance aux savons solides Clémence et Vivien, et j’aime beaucoup le Vahiné pour moi et l’Atlas pour l’Amoureux.

Pour les filles, la préférence va au  Chérubin de Clémence et Vivien qui est un savon surgras sans huiles essentielles.

Les savons Clémence et Vivien sont labéllisés Vegan & Cruelty free, slow cosmétique. Le Chérubin coûte moins de 4 euros, et dure plusieurs semaines entre les mains des jumelles.

Pssst, le Chérubin est idéal pour celles qui, comme moi, aiment bien se laver le visage sous la douche le matin.

On avait essayé le Savon Enfance Paris qui lui contient un peu d’huile essentielle de romarin, mais j’ai trouvé qu’il durait nettement moins longtemps que le Chérubin, et il est nettement plus cher aussi.

Dans tous les cas, je fais attention à ce que les savons soient bien fabriqués avec une saponification à froid.

Pour les cheveux

Pour le shampooing, j’ai commencé avec les shampooings solides Secrets de Provence, celui pour cheveux colorés pour moi, et celui pour les enfants qui contient un peu d’huile essentielle de lavande. Ils sont sans sulfate, sans silicone, et sans conservateur.

Pour mes cheveux, le savon Secret de Provence n’était pas tout à fait ce que je recherchais, car il fallait que je mette des après-shampooings, et je n’ai pas été convaincue.

Depuis 2 mois, j’utilise le Sweetie, le shampooing solide démêlant de Pachamamaï, et il est juste merveilleux. Je n’ai pas besoin de rajouter d’après shampooing (je me contente d’un masque de temps en temps), les cheveux se démêlent facilement, et surtout, la couleur ne dégorge pas et ne vire pas.

Les produits Pachamamaï sont également fabriqués artisanalement en France. C’est une marque labellisée Cruelty Free et Vegan par Peta.

Pour les filles, le shampooing solide Secret de Provence Enfants est parfait : il est à base d’argiles naturelles, et contient un peu d’huile essentielle de lavande, et comme elles vont avoir 7 ans, ce n’est pas gênant. Sa forme circulaire est pratique pour les petites mains.

Il est labellisé Ecocert, Cosmébio.

Cosmetiques-Solides-mes-preferences

 

Où je shoppe mes cosmétiques solides ?

La petite difficulté pour acheter ses cosmétiques solides avec tous ces critères, c’est qu’on ne les trouve pas facilement en boutiques, surtout si on n’habite pas la capitale. Personnellement, je me tourne vers les e-shop. Depuis que j’ai commencé ma révolution aux cosmétiques solides, je suis fidèle à un e-shop français lui-aussi : Doux Good. J’y trouve des produits de producteurs français, mais pas seulement, et l’éthique des marques choisies par le site me plaît.

Finalement, passer aux cosmétiques solides, ce n’est pas si compliqué. Parce que notre peau le vaut bien, ma peau, comme celle de mes filles, ne tiraille plus après la douche. Mes cheveux revivent aussi puisqu’ils ne sont plus étouffés par les silicones et autres cochonneries contenus dans les shampooings industriels.

Du côté de mes filles, on évite également le gros gâchis des flacons de gel douche ou de shampooings vidés en une seule utilisation (c’est rigolo de laver la baignoire au gel douche mais ce n’est pas vraiment le but).

Et vous, vous avez déjà sauté le pas vers les cosmétiques solides ?

Comme parfois dans la blogo, on est à la limite de devoir présenter ses factures d’achats quand on rédige le moindre billet, je préfère mettre les choses au clair : ce billet est garanti 100% spontané.