Projet Priorité Organisation

Le retour des vacances, c’est aussi faire le point sur les projets et obligations en cours, et admettre qu’il faut faire des choix … soirée en mode “gestion de projet”, chose que je déteste faire. Snif.

Voilà, j’ai perdu la cape. Notez bien, la cape, pas le cap (enfin pas encore).

C’était mon post FB de lundi soir, celui où j’écris noir sur blanc que je ne peux pas tout faire. Un aveu en fait, ce qui de ma part est quelque chose d’assez rare.  Comment, moi, ne pas arriver à tout faire ? nooooon. Et bien si.

Au bout de 15 jours de vacances scolaires, j’ai enfin réalisé que vouloir mener son job, son blog, son tout nouveau site, tout ça en s’occupant de sa famille, de sa maison, et éventuellement en prenant le temps de manger, de dormir et peut-être en s’accordant quelques minutes à ne rien faire, voir des amis, et bien, ça ne marche pas. En tout cas pas chez moi. Ça déborde de partout, et ça m’énerve.

Les vacances ont permis à la réalité de me rattraper : comme chante l’une de mes filles, c’est le temps qui passe et ne revient pas. Tic Tac Tic Tac. Le temps que je consacre à faire une chose, je ne l’ai pas pour faire autre chose. Sur le papier, c’est aussi simple que ça.

La réalité qui t’amène à regarder froidement la situation, à te dire que tu ne peux pas être partout à la fois, ni dans tous les projets, aussi beaux soient-ils.

La réalité qui te conseille de lever le pied quand tu charges ta machine à laver le linge en regardant ton téléphone (et en espérant ne pas avoir laissé le tel dans la machine) tout en faisant chauffer ton diner (merci Picard quand même).

La réalité qui t’amène à te dire que tu passes trop de temps connectée, tout le temps, du petit déjeuner jusqu’à la dernière minute avant de te coucher, à checker 3 boites mails, + celle du boulot. Et encore, je ne te parle pas des mails qui sont encore coincés dans les drafts, du courrier de résiliation de ma mutuelle que je n’ai pas encore fait, ni du RDV chez le gynéco que j’oublie de prendre depuis 3 mois. Et je ne te parle pas des réseaux sociaux, ces bouffeurs de temps.

La réalité aussi de travailler de chez soi : le bureau est dans à la maison, pas vraiment de coupure géographique entre les deux en dehors d’une porte. Du coup, parfois, pas facile de trouver le bon moyen de “séparer” la vie pro de la vie familiale.

La réalité c’est surtout celle de ta famille et en particulier de tes enfants. Elles ne ratent rien mes petites tornades du haut de leurs presque 6 ans.

Et mes filles m’ont rappelée à l’ordre ces derniers temps, à leur manière : caprices, colères, chamailleries. Et la fatigue, légitime en hiver et avec le rythme scolaire, n’explique pas tout.

Et ce qui m’interpelle vraiment, c’est que dès je pose le smartphone ou que j’éteins l’ordi, elles sont adorables. Étonnant non (humour inside) ?

La solution idéale ? je ne la connais pas. Du coup, parce qu’il faut bien réagir, je commence par faire subir une petite cure minceur à cet agenda où plus rien ne peut rentrer.

Parce qu’en réalité la morale de l’histoire, c’est que je ne suis pas Wonder Woman. Même si j’ai eu l’honneur d’être invitée aux Efluent l’année dernière, je ne me sens pas vraiment un Super Héros. Ou alors j’ai perdu la notice, et la cape qui va avec.

Projet Priorité OrganisationLa vraie difficulté, le vrai défi en ce moment, c’est de rééquilibrer un peu tout ce qui rentre dans mes journées, de faire de la place, d’éliminer ce qui peut être éliminé (parfois à regret), pour souffler et retrouver ce fameux carpe diem.

Il y a les incompressibles : la famille, les enfants, mon job (c’est quand même lui qui paye mes factures et mes fringues lol) et mon autre job (Côté Kids). Seule option pour l’instant, cloisonner un peu plus les temps consacrés à chacun : en clair, à partir d’une certaine heure, couper l’ordi.

Pour le reste, je dois aussi faire des choix, ralentir le rythme de certains projets, ou encore  revoir mes engagements sur d’autre. Avec beaucoup de regret je ne serai donc malheureusement pas de la partie pour l’opération We Love Prema 2 cette année. Cette année, je ne serai malheureusement pas de la partie, impossible de m’engager alors que je sais que je ne pourrai pas y consacrer le temps et l’énergie nécessaires.

En résumé, j’ai momentanément égaré ma cape de Super Héros – Wonder Mum. Alors le temps de la retrouver, je réduis un tout petit peu la voilure là où je peux. Car la bonne nouvelle, c’est que je n’ai pour l’instant pas perdu le cap. #mouhaha

Entretemps, si quelqu’un retrouve ma cape égarée, ou ne serait-ce qu’un morceau, vous pouvez me l’envoyer svp ?

Et vous, quand vous sentez que ça déborde, vous faites comment ?