Quelle blogueuse je veux être ?

 

Je me suis lancée dans l’aventure du blogging sans trop savoir dans quoi je me jetais la tête la première, ou plutôt les 2 mains en avant sur mon clavier.

Mais ce qui est sûre, c’est que je m’y suis lancée en me disant : Je décide !

♦ ♦ ♦

Mais Quelle Blogueuse Je Veux Être ?

 

Ha ha ha, et oui, tout est dit : c’est qui LA BOSS ?

C’est moi, moi et encore moi, THE big boss du blog, celle qui décide de le créer, choisi son nom de domaine, son layout, son contenu, et écrit de ses blanches mains délicatement posées sur son clavier d’ordi, et tout et tout.

Vous allez sourire et vous dire que je suis tombée sur la tête, que je me la joue aussi, mais au milieu des trépidations de la vie familiale et professionnelle, ce blog sorti tout droit de mes neurones représente un petit “bébé” virtuel totalement et exclusivement réservé à moi, et qui m’obéit (ou presque) au doigt et à l’œil, lui.

C’est qui la Boss ?

Seule aux manettes je suis. Et si je réussis mon pari et que ce blog est lu, et aimé (qui sait ?), alors je serai la + heureuse des blogueuses. Si au contraire, il végète au point de s’étioler et s’éteindre de lui-même, alors je ne pourrai m’en prendre qu’à… mon ordinateur qui n’est pas capable de créer du contenu de qualité ! grrr

 ♦ ♦ ♦

Blog : L’été de tous les Brainstormings

L’été 2014, qui est mon premier été de blogueuse, aura vu surgir ça et là quelques questions quasi existentielles sur le blogging, de vrais brainstormings à nous faire fondre les neurones à défaut de les faire fondre sous un soleil caniculaire, et j’en ai déjà traité 2 :

  • Ma Définition du Blog ? vous pourrez découvrir mon “essai” dans l’article rédigé dans le cadre du tag des Mamans Qui Déchirent. Et pour aller plus loin, vous saurez même pourquoi j’ai mis tant de temps à le créer (traduire “autant de temps après la naissance de mes filles), ce blog, en zappant par .
  • Pour ce qui est de l’inspiration, j’ai aussi planché sur ce sujet à l’invitation de Mia de Trucs de Blogueuse, et vous pourrez découvrir ici le résultat de mes soirées à phosphorer, en général après l’apéro.

Puis, pensant que l’été allait finir de s’écouler lentement au son des cigales et au rythme de mes filles, voici qu’apparaît un nouveau brainstorming, “quelle blogueuse je veux être” ? Diantre. Finalement c’est en préparant la rentrée scolaire de mes jumelles que je me suis mise à phosphorer sur cette vraie question que je ne m’étais jamais, ô grand jamais, encore posée.  Du coup, j’ai phosphoré, grave.

♦ ♦ ♦

 Quelle blogueuse je veux être ?

 

Est-ce que je sais réellement quelle blogueuse je veux être ? bizarrement donc, je ne m’étais encore jamais posé la question, mais vous, oui, peut-être, sûrement : Qui peut bien se cacher derrière ce blog ?

Moi, j’interprète le sujet comme étant celui de l’image de la personne qui est derrière le clavier. Celle qui rédige, qui publie des textes, des photos, et qui, consciemment et inconsciemment, renvoie une image d’elle. Et souvent, entre nos idéaux et la façon dont on est perçu par les autres, il peut y avoir un léger fossé (ce constat émane de quelques sessions de teambuilding en entreprise, dont je ne dirai pas un mot de plus ici par respect pour celles et ceux qui n’en ont encore jamais subi vécu).

Après des heures de réflexions, fort confortablement installée sur ma chaise longue au soleil, et malgré les incessants appels de mes filles du style “Maman, tu viens jouer avec moi ? et de son écho”Maman, tu viens me lire une histoire ?”, j’ai réussi à coucher quelques idées sur le papier. Que Voici.

RDV ensuite dans la boîte “commentaire” pour me dire si ça correspond à ce que vous percevez -;)

♦ ♦ ♦

 La blogueuse que je veux j’espère être

 

Je suis une Maman blogueuse, jusque-là tout va bien, qui a pour particularité, entre autres, d’avoir donné naissance à 2 filles nées à 6 minutes d’intervalle – des jumelles dizygotes – après ses 40 ans (c’est ce que dit ma date de naissance, pas mes artères ni mes neurones). Et donc titulaire du permis “poussette double” depuis 2010.

La blogueuse étant intrinsèquement fusionnelle avec la Maman, je suis donc une blogueuse qui :

  • qui protégera comme une e-louve ses 2 rayons de soleil à couettes en ne les exposant pas en photos sur la toile, en particulier via son blog (ou en de dos et uniquement en de très rares occasions).
  • Fidèle à ses convictions, ses idées, ses idéaux, ses projets, sa famille, ses amis. Et qui les protégera et les défendra contre vents et marées (ça, c’est dit).
  • optimiste, parce qu’on a suffisamment d’em… dans la vie et que je n’ai pas un tempérament qui s’épanche facilement vers l’extérieur, et que je n’ai pas trop envie d’encombrer vos lectures avec mes angoisses, mes em…, mes doutes, mes questions – parce que oui, j’en ai, comme presque chacune et chacun d’entre vous. D’ailleurs, les quelques fois où j’ai osé partager doutes et questionnements, j’ai eu peu ou pas de réponses. Dépitée tout de même mais sans rancune, je range ce léger échec dans la catégorie des aléas de la vie bloguesque.
  • qui essaie de respecter les opinions des autres, et qui, du coup, parfois, préfère s’abstenir de commenter ou de réagir car 1/ elle est carrément volcanique 2/ elle pourrait heurter certaines sensibilités 3/ elle n’est pas là pour juger (cf plus bas) mais partager et échanger des points de vue et des expériences de la vie de parents.
  • qui a le sens de l’humour, parce qu’on a qu’une seule vie, alors autant essayer de la prendre du bon côté, et que même si ça ne fait pas vivre beaucoup plus longtemps, souvent, ça aide à sortir de situations compliquées.
  • qui a le courage de ses opinions, qui n’aime pas les carcans idéologiques de quelque bord que ce soit, et en particulier qui n’aime pas qu’on lui impose une façon de penser.
  • Ouverte d’esprit, enfin j’espère, parce que j’adore découvrir, lire, écouter, et progresser, et que j’aime les débats constructifs. Même si on oppose des idées et des points de vue sans pour autant se taper dessus (voir ci-dessous), ça doit nous inciter à réfléchir pour avancer. En théorie du moins.
  • Qui apprend en tombant bloguant, qui met du cœur à l’ouvrage comme dans tout ce qu’elle a déjà entrepris et entreprend encore dans la vie
  • Qui, parallèlement, est suffisamment lucide pour ne pas croire au miroir aux alouettes, en particulier parce que d’autres sont 1 000 fois meilleur(e)s que moi.
  • Qui n’écrit QUE sur ce qui lui plaît, ce qu’elle aime, ce qu’elle a envie de partager avec VOUS : son expérience de maman de jumelles, certains de leurs mots d’enfants, certaines de mes réflexions de Maman, et aussi des idées mode pour nos enfants. Pour l’instant, parce que si d’autres idées venaient à émerger, rien n’étant figé dans le marbre, je me réserve bien entendu le droit … de les partager avec vous ! (eh vous suivez ou pas ? c’est qui la boss sur ce blog -;)

♦ ♦ ♦

La blogueuse que je ne supporterais pas d’être

 

A contrario, il y a une blogueuse que je ne supporterai absolument pas d’être ni de devenir. Cette blogueuse-là, j’espère ne jamais la voir surgir de mon clavier, et si par malheur, elle arrivait à se faufiler entre mes doigts, alors je compte sur vous pour venir me le dire ! Cette blogueuse que je ne veux surtout pas être ni devenir, c’est :

  • celle qui confond son blog avec un psy ou son punching-ball : peut-être un effet collatéral de la quadratitude (eh oui, bien tassée même – la quadratitude bien tassée, pas moi svp) et du léger recul sur la vie que cet âge quasi canonique pour certaines et certains me procure ?
  • celle qui, en toute logique avec ce que je viens d’écrire ci-dessus, et sous couvert de son relatif anonymat, dézingue, casse du sucre, insulte, ou massacre une réputation, qui dénigre. En clair, si je ne suis pas d’accord au point de me mettre très très en colère et de voir rouge, si je n’aime pas, je n’écris/commente pas du tout en public. Si j’éprouve la nécessité ou le besoin de m’exprimer malgré tout de façon un peu virulente parce que le sujet l’impose, je choisis de dire ma façon de penser par mail en direct, ou en message privé. Ou je me tais (attention, cela ne veut pas dire qu’à chaque fois que je me tais c’est parce que je suis en colère).
  • la politicienne, démago, ou encore courtisane : je ne le suis pas dans la vie réelle, alors je ne le serai pas non plus au travers de mon blog.  Comprendre par là que je ne suis pas prête à tout et n’importe quoi pour faire monter mon blog dans les rangs, la fin ne justifiant pas les moyens pas plus ici qu’ailleurs.
  • celle dont la seule motivation pour écrire est de faire exploser ses stats, peu importe le sujet, l’art et la manière. Non, j’écris parce que j’ai envie et ce n’est pas peut-être pas un hasard si j’avais omis de plugger Google Analytics au démarrage du blog. Si les statistiques explosent c’est tant mieux, ce sera du bonus – et même des bulles de champagne. Sinon tant pis, cela signifiera peut-être que je me suis trompée de projet, de cible, de sujet, ou les 3.
  • Une blogueuse transparente : au-delà du blog, il est écrit “No Trepassing” ou encore “Vie privée”.
  • en un mot, celle qui perd son âme.

♦ ♦ ♦

La blogueuse qui tâtonne encore un peu

 

En courbe d’apprentissage intensif et d’observation de la blogosphère et de ses us & coutumes parfois un peu abscons, il reste quelques indécisions, quelques sujets sur lesquels je n’ai pas encore pris position, comme par exemple les concours, les billets sponso, etc.

Je m’octroie encore le temps nécessaire pour observer, apprendre, me faire mon idée sur ce que je souhaite faire, ou pas, et à ce jour, je vous assure que n’ai aucune idée préconçue, ni dans un sens ni dans l’autre. La meilleure preuve étant que je lis les billets sponsos des un(e)s et des autres, que je lis et que je participe parfois à des concours, que je clique sur des liens sponso par curiosité.

J’ai encore de quoi méditer …

♦ ♦ ♦

En résumé, quelle blogueuse suis-je donc ?

Une Blogueuse Libre sur un Blog Libre

 

Est-ce que ma prose vous aura permis de découvrir justement ce que je voulais vous faire découvrir de la blogueuse que j’espère être ? ou pas ? ou presque ? J’ai hâte de lire ce que VOUS en pensez.

 Quelle blogueuse je veux être, End Image

 

Article rédigé dans le cadre de l’événement interblogueur lancé par la dynamique Clémence du Blog Dans Ma Bulle, que j’ai découvert grâce à la non moins dynamique Une Souris Bleue : Quelle Blogueuse je veux être ?