Si vous n’avez pas connu l’ère des premiers Nokia 3310, vous allez vous marrer en me lisant. J’ai vraiment eu un Nokia 3310 (enfin plusieurs même) comme premier téléphone : ceux qui servaient juste à téléphoner et envoyer des textos, et ceux dont on pouvait changer les façades. La base quoi. Enfin à ce moment-là.

Et Steve créa le smartphone

Car entre les 1ers Nokia 3310 et maintenant, Steve est passé par là : je me suis mise à croquer la pomme et à en redemander. Bon, c’est vrai, quand le premier iPhone est sorti, j’ai crié haut et fort que je ne ferai jamais de photos avec un téléphone, que ça frisait le sacrilège envers mon vrai appareil photo, mon CANON, et bla et bla et bla. J’ai fini par craquer, et depuis, mon smartphone et mon Canon cohabitent plutôt bien.

Parenthèse : vous savez quoi ? Nokia ressort LE 3310, tout beau, tout simple … j’en suis presque nostalgique. Fin de la parenthèse.

Au début, je n’ai pas réussi à faire des photos avec mon smartphone en deux secondes : déjà car je n’arrivais pas à stabiliser, puis à cadrer, et surtout parce que je ne retrouvais pas la magie de la photo, et du déclencheur. Ça c’était au début.

Depuis, j’ai fini par comprendre que le smartphone n’allait pas piquer la place de mon Canon EOS adoré, et qu’il allait me servir à faire des photos là où mon Canon ne serait pas justement. Et que je ne ferai pas les mêmes photos avec. Et que ce serait aussi le big bazar sur mon PC à force de décharger des photos de deux endroits différents, mais ce sont les risques du métier  – et du manque d’organisation lol.

L’avantage de mon smartphone, c’est que je l’ai généralement tout le temps sous la main, et que je peux saisir à la volée ces petits et éphémères moments de vie, impossibles à attraper avec mon réflex à moins de se balader avec toute la journée. Mon réflex ? oui, il est beau, il est canon (sans jeu de mots), il a des objectifs et des zooms, il fait des photos canons, mais il est encombrant, il est lourd, et il ne me suit pas partout partout.

Depuis que je suis sur instagram, je prends encore plus de photos avec mon iPhone. Rares sont les photos postées sur ce réseau prises avec mon Canon, pour la simple raison qu’on ne peut pas poster depuis son ordinateur. Grrr.

smartphone-appli-photo

Puisque mon smartphone est devenu mon deuxième appareil photo, j’ai aussi envie de progresser, de trouver mon  propre style, le tout en m’amusant autant qu’avec mon Canon Eos. Mais y a-t-il un secret pour faire de belles photos avec un smartphone, comment les traiter, leur donner de l’effet, et les partager ?

Faire des photos qui déchirent avec son tel ou avec sa tablette – coucou, j’en fais aussi avec mon iPad quand je n’ai plus de place sur le tel #zinzin, c’est adopter des réflexes différents de ceux qu’on a avec son vrai réflex. Et si on ne sait pas comment s’y prendre, on peut désormais compter sur Agnès Colombo pour nous dévoiler ses conseils et se  astuces de pro.

mes-photos-au-smartphone-agnes-colombo-1

Mon smartphone, des photos, et moi et moi

Agnès Colombo est photographe professionnelle, spécialisée dans les photos sociales, maternité, et famille. Elle propose aussi des formations pour amateurs ou professionnels de la photo, y compris sur la photo avec un smartphone.  Elle a regroupé ses meilleurs conseils et astuces dans un guide de 120 pages en forme de smartphone, que j’ai reçu des Editions Eyrolles juste au début de l’été.

Après une introduction classique où vous verrez les différences entre le smartphone, le compact, et le reflex en termes de pixels, d’objectifs, d’ouverture, de profondeur de champs ou encore les réglages et la connectivité (très important), on entre dans le vif du sujet. Si vous ne maitrisez pas encore l’appli photo, c’est le moment d’aller apprendre tout ce qu’elle peut vous faire, et de commencer par désactiver le flash automatique qui a peu de portée sur un téléphone et surtout aplatit tellement l’image qu’elle en devient très moche.

Comment ajuster la lumière ? comment mettre au point, cadrer et composer votre photo, voici les bases.

Pour que vos photos au smartphone déchirent, vous pouvez les enrichir. Comment ? en rajoutant du texte avec des appli, vous (faire) offrir un olloclip (tiens, il va aller sur ma wishlist celui-là), un fish-eye (j’en ai un mais je suis pas très convaincue). On est bien d’accord que tout ça sert quand vous savez ce que vous voulez faire de votre photo.

Bon, mais le vrai jeu, parce que c’en est un, c’est de faire des photos originales : Agnès Colombo nous donne des idées, nous explique comment faire, et ensuite, à nous d’aller encore plus loin.

Ces photos ne sont pas destinées à prendre la poussière, enfin de la place, dans nos téléphones. On veut les partager : réseaux sociaux, blog, peu importe où, pourvu qu’on les montre. On a de quoi s’amuser avec des filtres, des applis, mais du coup, on enlève un peu de spontanéité. Moi, j’aime bien m’amuser avec, et j’aime aussi poster des photos #nofilter sur mon insta de temps en temps.

mes-photos-au-smartphone-agnes-colombo-2

selfie-au-smartphone-agnes-colombo-3

 

selfie-au-smartphone-agnes-colombo-4

Pour conclure, le livre Mes photos au smartphone d’Agnès Colombo est le livre qu’il vous faut si vous avez envie de faire des photos autrement avec votre smartphone. Personnellement, j’aurai aimé que le chapitre sur l’impression soit plus développé : sites spécialisés ou imprimantes. Car à force de n’avoir que des photos numériques, elles terminent quand même dans les limbes de nos DDE. La magie du papier s’envole. D’ailleurs, en ce moment, je suis en train de regarder un peu les imprimantes photo smartphone, et peut-être que je vais vous en reparler d’ici peu.

Évidemment, pour illustrer ce billet, je me suis amusée à faire quelques photos avec mon smartphone et ma tablette, avec deux ambiances différentes. Et pour l’image à la Une, j’ai utilisé l’outil que j’utilise tout le temps : Canva. Vous connaissez ?


Commander ici

Mes photos au smartphone : Shootez / Traitez / Partagez

Editions Eyrolles, 122 pages, 13,90 euros

ISBN 978-2-212-67413-2

Twins And Us