Sculpte ton body à bikini

Mesdames, Messieurs, les marketeurs,

Mesdames, Messieurs les Communicants,

Mesdames, Messieurs, les Rédacteurs en Chef,

Je suis une Femme, je ne suis pas un “body“. D’ailleurs la seule femme dont le surnom est The Body est le top Elle Macpherson.

Je suis une “personne“, c’est-à-dire un individu avec un corps et un cerveau en état de fonctionnement.

Ce n’est pas à vous de me dire si et comment je dois sculpter mon body pour mettre un bikini, un maillot 1 pièce ou un combinaison de plongée.

Arrêtez de nous agiter sous le nez des images tellement photoshopées qu’elles semblent tout droit sorties dans film de SF aux effets spéciaux ratés

Arrêtez de nous proposer des produits miracles qui ne font jamais de miracles (désolée, je suis comme St Anne, je ne crois que ce que je vois)

Ce titre provocateur n’est pas de moi :  “7 soins minceurs pour vous sculpter un body à bikini” je l’ai lu ce matin sur l’objet d’un mail de Communiqué de Presse, qui me présente tout un tas de produits sensés me donner un corps de sirène avant l’été.

Et franchement, ça m’a mise en colère. Très en colère.

D’abord parce que mon corps m’appartient, et que ce n’est pas de la vulgaire pâte à modeler. Et d’ailleurs, question sculpture, je préfère aller admirer un Rodin.

Ensuite parce qu’insidieusement, comme toujours, vous validez encore et toujours la dictature par l’image. Je parlerai plus longuement de mon image et de mon corps dans un autre billet qui est en cours de rédaction, mais là, je ne pouvais pas rester sans réagir. Et pourtant, je ne suis pas ce qu’on appelle une féministe.

L’image des femmes, du corps des femmes, ne vous appartient pas. Vous vous en servez pour vendre, vous vous en servez en la retouchant et en vendant non plus du rêve, mais du fantasme.

Non, ce n’est pas à vous de me dicter ce que je dois faire de mon corps, ni comment il doit être. D’ailleurs, il y a un truc qui vous dépasse, c’est la morphologie et la génétique.

On a le corps de nos gènes, le corps de nos vies, de nos grossesses, de nos sports, de nos blessures parfois. On a le corps de nos gourmandises, de nos excès, de nos goûts, de notre cuisine, de notre âge.

Et c’est à vous de faire avec nos corps, et pas à nous de nous adapter à l’image que vous voulez nous vendre.

Car la notion de corps parfait vendu par vos produits et vos magazines, sur les réseaux sociaux, c’est un sujet auquel je suis très sensible. Parce que d’une part je suis la Maman de deux petites filles, et j’espère arriver à leur faire comprendre que ces “dictats” de la mode ne sont qu’une mise en esclavage déguisée de leurs corps parfois au détriment de leur santé. Elles n’ont que 6 ans et demi, mais je veille. Oui, l’anorexie, je connais chez des copines qui en ont souffert, et aussi plus proche, dans la famille, chez une toute jeune fille.

Non, je n’achèterai aucun de vos produits, non je n’achète pas non plus les magazines remplis de pages avec des pseudos régimes, non je ne crois à aucune de vos “promesses marketing”.

De manière plus générale, laissez les femmes accepter leurs corps : laissez-nous avec nos imperfections, laissez-nous avec nos formes, qu’elles soient timides ou généreuses.

Et si jamais vous avez vraiment envie de nous vendre quelque chose, alors soyez vraiment créatifs.

Vendez-nous NOS rêve. Pas VOS fantasmes.