Soeurs Jumelles, les 2 font la paire

Coucou !

 

IL n’y a pas si longtemps, j’écrivais sur les difficultés à gérer les jumelles, ce couple à géométrie variable. Entre les caractères qui s’affirment, les limites qu’elles tentent de repousser, et tant d’autres facéties de leur part, les relations entre jumeaux sont toujours en constante évolution.

Dans le Sud, nous sommes à la fin des vacances de Pâques. Lundi matin, les filles retournent à l’école (hiiiii, vous l’entendez le soulagement de la Maman là ???).  L’avantage de travailler de chez soi est que j’offre ce luxe à mes filles de pouvoir se réveiller à leur rythme le matin. Généralement, elles émergent entre 8 et 9h, ce qui leur fait tout de même 1-2 heures de sommeil en plus. Énorme. Ensuite, le matin, elles sont en free-style pendant que je tente de bosser. Et elles gèrent plutôt bien.

Hasard ou simple coïncidence, pendant ces vacances, on peut vraiment dire que les deux font la paire. Attention, ne pas confondre avec fusion. Rien à voir. Enfin pour l’instant.

Certes, comme elles sont du même âge, elles peuvent partager les activités, ça aide, on est d’accord.

Mais là, j’avoue que ça dépasse presque mes espérances : de la connivence, des fous rires, des regards complices, des histoires qu’elles s’inventent entre elles. Des jouets qui changent de chambre, des fringues échangées, des délires à 2 dans la salle de bains, des fous rires à s’en tenir les côtes. Et des secrets. Beaucoup de secrets. Chuut !

Oh ça n’empêche pas les crêpages de chignons, il faut parfois intervenir pour séparer les deux rebelles, mais globalement, ça se passe vraiment bien entre elles 2 en ce moment.

Elles continuent de surfer entre le “je t’aime moi non plus” et dans la même minute, elles peuvent se bouder et partir chacune de leur côté. Mais finalement, il y en a toujours une qui revient et qui fait ce que l’autre voulait. Et ce n’est pas toujours la même qui cède.

Elles font leurs petites affaires, se mettent d’accord, puis arrivent toutes les deux la bouche en cœur pour nous faire part de leurs petits arrangements.  Tout n’est pas idyllique, car parfois dans les 5 minutes qui suivent, c’est la guerre. Comme dans toutes les fratries. Et l’une vient jouer les rapporteuses pour des broutilles (ou pas) entre sœurs quand elles ne sont pas d’accord. Normal.

Effet du printemps, des beaux jours,  combiné aux vacances scolaires ? je ne saurais dire.

En revanche, ce que je sais, c’est que c’est nettement plus agréable comme ça, pour tout le monde.

Pourvu que ça dure 🙂