Quand les Jumelles dorment

Au moment où je commence cet article sur le sommeil des jumeaux pour les #RDVTeamMultiples, on est samedi. Un samedi comme les autres ou presque depuis que nous sommes parents et que nous avons 2 petits réveils matins à couettes.

Macaron Blog TeamMultiples

Comme les autres jours de weekend et de vacances, les filles sont venues nous réveiller à 8h – heure à laquelle retentissent les premiers carillons de la cloche du hameau. Pour le petit déjeuner, car elles avaient faim.

Puis, comme j’avais encore envie de buller, je suis remontée siroter un 2ème café dans mon lit. Bientôt rejointe par Brunette, puis par Blondie, et enfin par Papa Twins And Us. Finalement, on a tous ensemble replongé sous la couette et on a bullé & câliné pendant une bonne partie de la matinée. C’est quand on a réalisé que la cloche du hameau sonnait 11 heures qu’on a re-émergé.

Quand les Jumelles s’endorment …

[Tweet “Quand les jumelles dorment, la maison retrouve son calme”]

Ca fait rêver n’est ce pas ? Oui, je sais, mais sachez quand même que Blondie et Brunette ont 5 ans et demi. Et que nos samedis matins – ni les autres matins d’ailleurs, n’ont pas vraiment ressemblé à ça depuis leur naissance.

Petit retour en arrière sur le sommeil de nos jumelles.

Chambre Commune

Blondie et Brunette ont partagé la même chambre dès leur retour de la maternité, pour la bonne et simple raison qu’on n’avait qu’une seule chambre de disponible dans notre appartement de l’époque. Elles ont donc fait chambre commune jusque vers l’âge de 3 ans et demi, chacune dans son lit quand même !

Hormis les rythmes des biberons, on n’a pas eu de gros souci question sommeil des filles car :

  • Blondie, qui pourtant nous faisait ces fameuses “crises ou coliques” en fin de journée, s’est calmée instantanément dès qu’elle a trouvé son pouce (vers 1 mois et 1/2) et que dans la foulée elle a fait ses nuits.
  • Brunette, elle, mangeait et dormait. Sauf qu’elle mangeait souvent, et surtout, qu’elle perdait sa tétine dans son lit, et dans les 2 cas, criait alors sa frustration et sa faim.

Chose absolument étonnante, quand Brunette “manifestait”, Blondie, imperturbable, dormait. Ou faisait semblant de dormir.

Quand j’allais dans la chambre voir Brunette quand elle nous réveillait, je faisais systématiquement un petit bisou à Blondie avec quelques mots doux, comme pour la rassurer sur le fait que je ne l’oubliais pas. Et quand j’entendais ce long soupir qu’elle poussait après le petit bisou, je mesurais à quel point un bébé est hypersensible à tout ce qui l’entoure.

Pendant les 3 années qui vont suivre, Blondie confirmera qu’elle est une vraie marmotte s’endormant dès qu’elle a la tête sur l’oreiller – tiens, comme sa Maman avant d’avoir des enfants, et faisant des tours de cadrans à me rendre jalouse.

Blondie a fait ses nuits à 1 mois et demi. Dès qu’elle a trouvé son pouce.  Brunette a fait ses nuits à 3 mois et demi, par hasard, quand un soir de vacances chez des amis, on a eu la flemme de se lever pour son bib de nuit, en tablant sur le fait qu’elle nous réveillerait si elle avait faim. Et elle nous a laissé dormir. S’en était alors fini des biberons #teamhibou.

Mais pendant 3 ans et demi, Brunette va me réveiller 1 à 2 fois chaque nuit. D’un tempérament plus anxieux, on avait fait l’erreur de lui mettre 3 tétines dans le lit, pensant – naïvement – que si elle en perdait une pendant son sommeil, elle en trouverait toujours une autre.

Erreur de débutants, car Brunette “voulait” avoir 1 tétine dans la bouche + 1 dans la main droite + 1 dans la main gauche : donc les 3 en même temps. Vous devinez ce qui se passait alors ? quand elle en perdait 1, ou 2, ou les 3, elle râlait, et je partais explorer son lit puis par terre afin de trouver la/les tétine(s) disparue(s). Et tout ça à la lueur de mon smartphone.  En n’oubliant pas de déposer un petit bisou sur les joues de Blondie.

Chambre à part

Lorsque nous avons déménagé pour nous installer en maison, les filles avaient 3 ans 1/2. Elles avaient visité la maison avec nous et avaient déjà choisi leurs chambres respectives.

Pourtant, on était un peu anxieux lorsqu’on a emménagé, en se demandant comment elles allaient réagir dans des chambres séparées, avec une salle de bain commune entre leurs chambres et qui donc les “éloignait” de quelques mètres l’une de l’autre.

En réalité, dès la 1ère nuit, tout s’est bien passé, chacune étant dans son univers, avec ses affaires. Parfois, elles ont tenté de faire la sieste dans la même chambre, mais comme ça se terminait en partie de rigolade, je renvoyais tout le monde dans sa chambre 🙂

Depuis que Brunette a appris à se passer définitivement de tétines, nos nuits ont retrouvés le calme et le silence perdus depuis leur naissance. Depuis près de 2 ans,  nous dormons de nouveau la nuit. Certes, certains endormissements ont parfois été très longs, et les réveils restent matinaux pendant les weekends et les vacances, mais on a “joué” avec la cloche du hameau.

La cloche de notre hameau commence à sonner à 8h00 le matin, jusqu’à 20h00 : alors on a expliqué aux filles qu’on ne voulait pas les entendre avant que la cloche ne sonne. Globalement, ça marche.

Respect des rythmes

Dès le départ, nous avons choisi de respecter leurs sommeils : on ne les a jamais réveillées la nuit en dehors des quelques exceptions où il fallait donner du Doliprane, et on a respecté leurs horaires de sieste. Certes, notre vie sociale en a un peu souffert, mais pas le sommeil de nos filles.

On a instauré des rituels de coucher dès le retour à la maison, et Papa Twins And Us avait inventé une petite comptine spéciale. C’est émouvant de voir à quel point aujourd’hui encore cette petite comptine a toujours ce pouvoir apaisant.

[Tweet “Les rituels du coucher ont évolué en fonction de l’âge des jumelles”]

En termes de rituels du soir, on a eu la période comptines, puis histoires + comptines, puis histoires seulement, et depuis la rentrée en Grande Section, elles sont tellement crevées qu’elles ne demandent que des câlins et des tas de bisous pour s’endormir à peine la lumière éteinte.

Les rares fois où elles ont veillé au-delà de leurs heures de coucher habituels, je vous avoue qu’on l’a “payé” le lendemain : ronchons, fatiguées, temps d’endormissement plus long, etc.

Ce dimanche matin (et oui, je finis le billet ce soir),  Brunette est venue dans notre lit à 8h comme d’habitude. Mais ce matin, elle s’est rendormie contre moi, et on a finalement émergé vers 9h45 quand Blondie, qui était toujours dans son lit, a annoncé qu’elle avait faim. Ça avait des airs de grasse mat !

Et le Sommeil des parents de jumeaux ?

Euh, comment dire ?

[Tweet “Avant d’avoir des jumelles, j’étais une marmotte. “]

Une vraie marmotte, qui faisait régulièrement des tours de cadrans le weekend. Qui n’entendait pas les orages la nuit (véridique).

Depuis que j’ai des jumelles, je suis même capable d’entendre pleurer le bébé des voisins (ça, c’est quand on était en appart), et d’entendre les orages arriver de très très loin. C’est dire.

Heureusement, je suis de celles qui s’endorment ou se rendorment immédiatement dès qu’elles ont la tête sur l’oreiller, ce qui n’est pas le cas de Papa Twins And Us qui lui, a vraiment beaucoup plus souffert que moi de nos nuits hachées de jeunes parents de jumeaux (1 bib toutes les 3 heures, qui dure 1 heure. Par bébé. Deux Bébés. Total ; 2 heures de tournées de bib toutes les 3 heures. #youhou)

Mais quand même, j’ai parfois la nostalgie de ces dimanches matin passés à buller jusqu’à midi dans mon lit. Dans 10 ans peut-être ?

Et chez vous, comment se passe le sommeil de vos enfants, qu’ils soient jumeaux, triplés, ou pas ?


Comment on dort chez les autres membres de la #TeamMultiples ?